AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Anyone else but you ҩ ft Dae Hyun

Aller en bas 
AuteurMessage
Lee Kyoko
& YOU CAN LEAN ON ME

& YOU CAN LEAN ON ME
avatar

Pseudo : pops
Célébrité : Park Sora
Date d'inscription : 25/09/2012
Messages : 125

MessageSujet: Anyone else but you ҩ ft Dae Hyun   Dim 4 Nov - 17:18

Il faisait beau, Mi Nae était heureuse. En fait, même s'il avait plu, venté, neigé, Mi Nae aurait été heureuse. Ce sourire niais, elle n'arrivait plus à le décoller de son visage. Ce perpétuelle sentiment de bonheur, elle n'arrivait plus à s'en débarrasser. Son coeur ne semblait plus lui appartenir tant il agissait au contraire de sa volonté, tant sa fréquence avait augmenté ces dernières semaines. On pourrait croire que la jeune Kang eut attrapé une quelconque maladie à force de sortir sans pull, à force de se promener à moitié nu sur une scène trop froide du club miteux où elle travaillait depuis bientôt un an. Que son boulot avait fini par avoir raison d'elle. Mais non, ce n'était rien de tout ça. Mais non, pour une fois, sa vie n'avait pas pris un tournant tragique, bien au contraire.
Elle était en couple. Elle avait quelqu'un qui l'attendait chaque soir, quand elle rentrait du travail. Elle avait quelqu'un dont elle prenait soin chaque jour, comme si c'était la plus belle chose au monde. Elle avait un homme, un amant à qui elle pouvait tout dire, qu'elle pouvait toucher, embrasser sans retenue. Cet homme ? Comme si ce n'était pas évident, comme si vous ne l'aviez pas deviné. Im Dae Hyun. Vous n'être pas surpris ? Evidemment, qui le serait ? Depuis le temps qu'elle l'attendait, depuis le temps qu'elle le convoitait.
Braver les interdits, voilà ce qui enfin avait été permis. Pouvoir sauter dans ses bras lorsqu'ils se retrouvaient, pouvoir l'apeller "Oppa" dès qu'elle lui adressait la parole sans que ça ne gêne ni l'un ni l'autre. Pouvoir le rejoindre n'importe où. Pouvoir lui écrire n'importe quoi à n'importe quelle heure. Pouvoir sourire sans retenue quand son image lui vient en tête. Pouvoir le toucher, encore et encore, sans avoir peur qu'il la repousse. C'était l’apothéose ; dès que ses doigts touchaient sa peau, dès que les siens la caressaient. Chaque minute était parfaite. Comme dans un conte de fée, chaque seconde était particulière, unique. Et comme une princesse, elle ne voyait absolument aucun défaut à son prince charmant et à leur histoire.
Depuis quelques temps, ils sortaient de plus en plus. Dès que leurs emplois du temps respectifs leurs permettaient, il allait regarder un film, manger quelque part. Les soucis d'argent de la jeune femme étaient désormais oubliés et même si toujours existants, les deux jeunes gens faisaient mine de ne pas s'en soucier. Elle n'aurait qu'à vendre son appartement, elle n'aurait qu'à venir vivre chez lui puisque, de toute façon, elle y était la plus grande partie de son temps. Sa vaisselle n'avait pas servi depuis un moment, son lit n'avait pas été défait depuis des jours. C'était à se demander à quoi il servait qu'elle s'endette avec un appartement trop chère qu'elle n'utilisait même pas. Pourtant, pourtant, ça lui semblait primordiale. De garder cette part de liberté, de ne pas l'étouffer. Comme si, si elle décidait d’aménager, leur idylle partirait en morceaux. Comme s'il ne fallait que ça. Cette constante peur d'être rejeté, que tout se casse la gueule pour un détail. C'était l'histoire de sa vie. Comme pour l'orphelinat, comme pour l'école, comme pour le strip-tease. Incapable d'aller de l'avant, incapable de s'engager sans avoir cette peur lui tiraillant le ventre, lui obstruant la gorge. Tout était bien, inutile de tout précipiter. Inutile de tout gâcher.
Ils avaient décidés de sortir avec Mo Nae, au parc. Sortie commune mais nouvelle puisque Dae Hyun serait présent. Mi Nae avait accepté avec joie -comment aurait-elle pu refuser, hein ? - et ils étaient tout trois. Comme une petite famille. Non, enlever le sourire du visage de Mi Nae aurait été tout bonnement impossible aujourd'hui. Elle pouvait perdre son boulot, tomber malade mais rien ne l'empêcherait de se balader, avec Dae Hyun et Mo Nae.
Elle l'observe du coin de l'oeil. Il a les mains dans les poches, le regard un peu ailleurs. Elle sourit, elle se tourne vers lui. Elle saisit sa main comme pour le tirer lui aussi et la garde précieusement dans la sienne. Après tout, elle a le droit. Où est le problème ? Il est sien, elle est sienne. Ils se le sont dit, ils se le sont répétés, sans s'arrêter. Alors le monde entier pouvait le savoir, alors elle pouvait le clamer haut et fort. Im Dae Hyun et Kang Mi Nae. Trop beau pour être vrai.

_________________________________

my heart is broken
now a-days I got it all figured out I don't really need to take so long but I'm missing all the times in the past when I can't see your face at all thats why the chase is on the chase is on chase is on but if you want I'm gonna take it all back ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anyone else but you ҩ ft Dae Hyun   Jeu 8 Nov - 22:51

Im Dae Hyun. Kang Mi Nae. Ce couple sonne bien, n’est-ce pas ? Ces ceux noms s’associent parfaitement, n’est-ce pas ? Il est heureux ce grand dadais debout dans l’allée du parc, main dans la main avec une jeune femme. Seulement, elle semble jeune. Alors que lui… Il semble plutôt vieux, non ? A ses côtés du moins. Il arbore des traits plus prononcés. Il a un visage plus tiré. Il a des traits plus froissés. Il ne sourit pas. Pourquoi Dae Hyun ne sourit-il jamais ? Ce serait une excellente question de philosophie si il était connu de tous et que les élèves de l’université en licence de philosophie devait faire un travail sur les meilleurs avocats de la ville. Seulement Dae Hyun n’est pas le meilleur, et en plus de cela, il n’est pas très connu pour son travail acharné qu’il fait pour prouver ses qualités en la matière du droit. Il est doué. Mi Nae doit le savoir plus que n’importe qui d’autre. Seulement, son visage terne, froid, renfermé, il n’inspire pas confiance. Peut-être est-ce la raison pour laquelle les vieilles dames assissent sur leur banc dans l’allée loin d’eux, jacassent sur eux. Elles disent qu’il est ignoble d’avoir une fille aussi jeune à ses côtés. Elles disent qu’il n’est qu’un vieux pervers qui abuse de la jeunesse d’une pauvre gamine sans défense. Est-ce seulement vrai ? Dae Hyun les entend, leurs échos. Ca le tue. Ca le renferme un peu plus dans sa coquille. Il va même jusqu’à lâcher la main de Mi Nae et prétendre prendre Mo Nae sur ses épaules pour ne pas la toucher davantage. Dae Hyun n’a pas honte. Dae Hyun a juste peur. Peur du regard des autres. Peur des dires des autres. Oh que oui, il est effrayé. Sinon il ne chercherait pas à éviter le regard et le bras qui s’entoure autour du sien, de Mi Nae. Il ne chercherait pas à la fuir. Le sent-elle ? Il a peur qu’elle lui en veuille. Dae Hyun déglutit. Mo Nae demande une glace. Tout s’enchaine trop vite à son goût. Il a peur. Il la voit. Mo Nae chouine. Sa tête va exploser.

« On rentre, Mo Nae. »

Il attrape le bras de sa fille et l’emmène d’un geste vif. Il se tourne vers Mi Nae. Quel idiot. Comment a pu-t-il être de croire que tout était possible. Il soupire. Il pose sa main sur le crâne de Mi Nae. Son regard se perd dans celui de la demoiselle tandis que la petite fille se débat de sa main. Seulement, Dae Hyun ne prévoit pas d’être obnubilé, hypnotisé par Mi Nae. Il lâche Mo Nae qui s’enfuit quelque part. Il ne surveille pas. Elle ne surveille pas. Ils sont plantés là, comme des idiots. Lui sur les nerfs à cause des vieilles grands-mères et commères du quartier. Elle, perdue, par son attitude, sans doute, éventuellement. Il soupire. Il tapote sa tête lentement. Roh. Il aimerait l’embrasser, là tout de suite. Mais a-t-il le droit ? Vous pensez ? Il est si vieux comme disent ces femmes… Dae Hyun ne devrait pas les écouter. Dae Hyun ne devrait penser qu’à lui. Il se mord la lèvre et se penche pour déposer un baiser sur la joue de la demoiselle. Fini la promenade, il faut rentrer. Elle peut le suivre, si elle le veut. Mais il refuse de s’afficher en public maintenant. Le pauvre il a honte. Il a peur de lui faire honte. A elle. A Mo Nae. A son entourage. Celui qu’il aime tellement fort. Celui dont il ne pourrait se passer.

« Mi Nae… Les gens… Ils… Il faut rentrer. Je ne veux pas qu’on dise du mal… Je… »

Il tourne sa tête vers sa fille. Elle n’est plus là. Il ouvre dans les yeux. Trop grand. Il a les yeux écarquillés. Son cœur bat. Putain elle est où ? Il panique légèrement. Il se mord la lèvre. Il lâche Mi Nae. Il se tourne vers le chemin inverse. Elle est nulle part. Nulle part. Dae Hyun panique. Dae Hyun se mord la lèvre. Il attrape le bras de Mi Nae. Il faut la retrouver. Vite. Si il lui arrivait malheur. Si on la lui prenait. Mo Nae était tout. Mo Nae est tout pour lui, pour Mi Nae aussi. Il tremble. Il se racle la gorge pour tenter de reprendre contenance.

« Elle est où ? PUTAIN. »

La première fois qu’il perd sa fille, cet idiot. La première fois qu’il la perd, alors qu’il entend des femmes dirent des méchancetés sur son couple et qu’il décide de presque instaurer une distance avec Mi Nae. Incapable, il se tourne vers la jeune femme. il l’aime tellement. Elle. Mo Nae. Il les aime. Oh qu’il les aime. Ce jour tourne au cauchemar. Il faut la retrouver. Il faut qu’elle l’aide. Il ne faut pas qu’elle le quitte. Il ne veut pas les perdre … toutes les deux.

« Mo… Mo Nae… Elle… Elle est où. Bon dieu. MO NAE ! »

Crie, idiot. Crie, elle ne viendra pas. Il tremble vraiment. Sa main ne trouve plus assez de force pour rester sur le bras de Mi Nae. Il fait quelques pas, cherche du regard. Son cœur est trop emballé pour qu’il fasse attention à Mi Nae. Lui parle t-elle ? Il n’écoute pas. Il est effrayé.
Revenir en haut Aller en bas
Lee Kyoko
& YOU CAN LEAN ON ME

& YOU CAN LEAN ON ME
avatar

Pseudo : pops
Célébrité : Park Sora
Date d'inscription : 25/09/2012
Messages : 125

MessageSujet: Re: Anyone else but you ҩ ft Dae Hyun   Sam 10 Nov - 16:51

Elle ne comprend rien Elle se contente de le regarder s'affoler, prendre sa fille sur ses épaules, la reposer à terre puis se détourner d'elle. Le bruit semble lui faire perdre la tête, le parc l’assommer, les gens le rendre dingue. Elle n'entend rien, elle ne voit rien ; elle se contente de rester immobile alors que ses yeux se perdent dans le sien, alors que Mo Nae coure en direction du marchand de glace, minuscule silhouette orpheline qui s'éloigne doucement d'eux. Mi Nae la surveille inconsciemment, jusqu'à ce que Dae Hyun finisse par occuper tout son espace. Elle est trop surprise pour articuler quoi que ce soit. Pour elle, cette sortir était parfaite, c'était l'accomplissement du fait qu'elle était bel et bien sa compagne, sa petite-amie, appelez ça comme vous voulez. Lorsqu'il lui avait lâché la main pour prendre Mo Nae, tout lui avait semblé être normal. Ils l'aimaient tous les deux après tout. C'était... Elle en était persuadée... une sortie familiale, non ? Elle ne comprend rien, elle est totalement à l'ouest. Encore perdue dans cet univers de conte de fée qu'elle s'est créer. Tout ne pouvait qu'être parfait, personne n'avait le droit de lui enlever ça. Si elle les avait entendu, elle serait allée parler à ces grands-mères, elle lui aurait expliqué comment et pourquoi elle était avec cet homme-là. Elle leur aurait clamé que ça ne les regardait absolument pas, qu'elles ne connaissaient rien de leur histoire. Elle aurait pu leur parler des heures du fait que Dae Hyun était l'homme le plus merveilleux de la terre et qu'en cent vies, elles n'arriveraient pas à en rencontrer un comme lui, qu'elles n'étaient que de vieilles jalouses croyant tout savoir alors leurs existences se limitaient à un mari qu'elles n'aimaient pas et à des enfants ingrats. Elle aurait pété un câble et, en toute franchise et fierté, aurait fini par les insulter. Parce qu'elle est jeune et fougueuse, parce qu'elle est immature. Elle leur aurait sans doute donné raison sur le fait mais... mais elle s'en foutait. Leurs airs choqués respectifs lui auraient suffit.
Sauf qu'elle n'avait absolument rien entendu alors que Dae hyun souffrait , seul, en silence. Elle le voyait bien dans ces yeux sombres qu'il se torturait, que trop de pensées noirs l'assaillaient, ne lui laissant aucun répit. Sauf qu'elle n'en connaissait pas la cause, pauvre petite abrutie. Elle frissonne lorsqu'il dépose un baiser sur sa joue, elle arrive à lui offrir un sourire rassurant. Puis encore une fois, il change du tout au tout. Il panique, il crit. Il réclame sa fille qui n'est plus là, qui est sans doute quelques mètres plus loin.
« Mo… Mo Nae… Elle… Elle est où. Bon dieu. MO NAE ! »
Mi Nae est comme muette, elle n'arrive pas à prononcer un son. Peut-être parce qu'elle tient à garder son calme et que si elle ouvre la bouche, elle risque d'exploser. Peut-être parce qu'elle n'a pas envie de céder à la panique, peut-être qu'elle veut juste retrouver la gamine et calmer son père. Peut-être parce qu'elle a juste envie de redresser la situation merdique qui s'offre à elle. Elle entend de loin les cris du marchant de sucrerie, elle s'élance vers sa voix grave. Elle abandonne la poussette -c'pas comme si quelqu'un allait la voler- et se précipite vers le stand rouge et blanc. Là, il y a foule. Pourtant, elle repère vite la petite fille habillée de blanc au bras du vieux marchand qui a l'air paniqué, troublé dans son travail. Les clients ont l'air mécontent, il le rappelle à l'ordre. La jeune femme, elle, se dirige vers lui et en un sourire lui indique qu'elle est à elle, m'enfin... qu'elle s'en occupe. Elle prend le bébé dans ses bras, soulagée. Elle lui chuchote quelques remontrances alors que ses petits doigts viennent se refermer sur ses longs cheveux bruns. Elle entend à peine Dae Hyun arriver, occupé à écouter et à regarder le vieil homme, lui et son sourire édenté ;

« [color=grey]Vous en avez de la chance d'avoir retrouvé votre soeur. Vous savez, avec les jours qui viennent, tout le monde aurait pu la prendre et...[color] »

Elle met un temps pour comprendre ce qu'il dit. Est-ce vraiment à elle qu'il parle ? Impossible. Elle caresse un instant la joue de Mo puis fronce les sourcils. Pardon ? Omo. Non. C'pas possible. Elle sourit, gênée, pour répondre :

« Non, je ne suis pas sa soeur, il y a erreur... »

« Et voici le grand frère ? A moins que ce soit votre père ? »

Elle croit s'étouffer. Elle reste immobile, statique un instant. C'est... c'est du grand délire. N'importe quoi. Comme si Dae Hyun... Non. Dae Hyun. Elle tourne la tête un instant vers lui, faussement amusée, totalement affolée puis se retourne vers l'homme. Là, elle essaye de bafouiller.

« Non c'est pas... Je ne suis pas sa fille, ni sa soeur. On peut avoir une glace à la fraise ? »

Elle s'en sort par une pirouette alors que le commerçant acquiesce, visiblement contrarié. Pourtant elle a été ferme. C'est une évidence. Et c'est absurde de prétendre le contraire. C'est tout.

_________________________________

my heart is broken
now a-days I got it all figured out I don't really need to take so long but I'm missing all the times in the past when I can't see your face at all thats why the chase is on the chase is on chase is on but if you want I'm gonna take it all back ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anyone else but you ҩ ft Dae Hyun   Sam 10 Nov - 18:37

Qu’est-ce que…. ? Sœur ? Mi Nae, la sœur de Dae Hyun. Quel drôle d’idée que voilà. Il fronce les sourcils tandis qu’il inspecte le stand du marchand de glaces. En plus d’être indiscret dans la relation qu’il peut entretenir avec Mi Nae ou Mo Nae, il ne vendait pas bien glaces. Bien que la foule soit environnante et déjà en train de réclamer dédommagement pour l’attente éternelle qu’ils vivent à présent. Dae Hyun soupire. Dae Hyun se frotte le front et attrape le bras de Mi Nae en saluant brièvement le marchand de glace. Il le savait. Il l’avait toujours senti. Un jour c’aurait fini de cette manière. De son vieil age, on pouvait le considérer comme le père de Mi Nae. C’était légèrement décontenançant et impossible, c’est vrai, mais c’était pourtant bel et bien ce que le marchand avait assidument dit à la demoiselle. Réussissant à s’éloigner de la foule en compagnie de sa « famille », il s’arrête et lâche le bras de Mi Nae pour s’emparer de sa propre fille. Elle était légèrement. Elle était fine. Une petite plume que l’on aurait pu faire voler dans les airs. Il adorait la poser sur ses épaules pour qu’elle voit le monde de haut, mais à ce moment-là, il ne voulait pas lui offrir ce privilège là, alors qu’elle ne réclamait que cela. Mo Nae commençait à jouer avec son nez et ses joues, tandis qu’il fixait la demoiselle en face de lui. Il soupirait bruyamment. Quel choix devait-il prendre maintenant ? Que devait-il faire maintenant ? N’était-ce pas déjà assez étrange d’avoir une relation avec elle ? Il fallait aussi que les vieillards s’en mêlent et lui fasse la misère dans sa tête ? Dae Hyun ne comprenait plus rien. Il perdait espoir. Il pensait déjà à tout quitter, tout abandonner. Seulement, il n’avait pas le droit de quitter Mo Nae. Ni Mi Nae, d’ailleurs. Il lui avait promis de l’aimer à jamais ; mais dans ce genre de situation, que pouvait-il faire ? A part supporter les dires et se blesser intérieurement. Se taire. Ne rien rétorquer. Il avait envie de crier au monde que Mi Nae était sa petite amie, seulement, il hésitait lui-même. Il se retenait de le dire, de le crier, pour la simple et bonne raison qu’il ne voulait lui faire honte. Elle qui était jeune et fragile, elle qui avait encore tant à découvrir. Il ne voulait pas lui faire cela. Il se refusait de lui infliger tel honte et souffrance. Serrant la petite main de Mo Nae dans la sienne, il se mordit la lèvre, hésitant. Il ne pouvait quitter Mi Nae du regard. Il avait envie de la prendre dans ses bras. De la toucher. De la sentir contre lui. De l’embrasser. De sentir son parfum dans son cou et ses cheveux. Mais l’obstacle restait le même. Toujours et encore le même. Dae Hyun esquissa un pas en arrière pour laisser passer une troupe de personnes.

« Mi Nae. On devrait rentrer. Ce n’est pas sur pour Mo Nae. Et en plus de cela… »


En plus de cela, ils le traitaient de vieil ajusshi. Son père. Mon dieu son père. Mais quel honte. Quelle horreur. Dae Hyun était horrifié. Dae Hyun était perdu. Il ne comprenait pas comment on pourrait en arriver à ces extrêmes-là. Lui qui était si amoureux de Mi Nae, il se retrouvait à culpabiliser de son âge et de son statut à ses côtés. Ils avaient quoi…. Neuf ans d’écart ? C’était énorme. Bien trop énorme. Dae Hyun a beau peser le pour et le contre ; même l’amour qu’il porte pour elle ne semble aussi fort que sa culpabilité de sortir avec une aussi jeune, jeune femme comme elle. Il soupirait. On aurait dit qu’il l’engueulait. Ses sourcils étaient froncés. Ses mains étaient crispées. Une vieille dame qui passait par là s’est tourné vers lui, tout sourire sur son visage. Elle avait surement entendu parler le marchand. Ils l’avaient tous entendu dire qu’il était son frère, même, son père. Déglutissant, il fixa la vieille dame.

« N’engueulez donc pas votre jeune sœur, monsieur. On perd tous les petits bébés de ce genre-là. Comment s’appelle t-elle, cette petite là ? »

Il avait bien envie de l’envoyer paitre. Il avait bien envie de leur crier dessus à tous autant qu’ils étaient. Rougissant de colère, il resta muet quelques instants. Il se mordait la lèvre, essayant de garder contenance. Sa fille jouait maintenant avec la peau de son menton et tirait dessus. Dae Hyun détourna le visage et la fixa un instant. Son doux regard réussit à le calmer doucement. Mo Nae était si mignonne qu’il se refusait d’être en colère en sa présence. Mo Nae et Mi Nae étaient sa vie… Toute sa vie…

« Madame, vous faites erreur. Il s’agit de ma fiancée. »
« Fi… Fiancée, dites-vous ? Mais vous avez l’âge d’être son père, mon garçon. »

Il pesta quelques mots dans sa barbe. Ca suffisait amplement les ricanements sur son âge. Il en avait assez. Il devait cesser ça maintenant. Froncant les sourcils, il déposa sa fille sur le sol, lui tenant toujours la main et s’adressa à nouveau à la dame :

« La seule fille que j’ai actuellement, c’est cette petite demoiselle, voyez vous. Quant à l’âge que j’ai, il me semble que vingt-sept ans, ce n’est pas un très vieil âge pour avoir encore une relation avec une jeune demoiselle comme elle. »

Il grinçait des dents. Au fond il voulait gueuler. Au fond il voulait leur montrer à quel point c’était irritant.

« Sur ce, si vous permettez madame, nous devons nous retirer. »

Il attrapa la main de Mi Nae resserrant ses doigts contre les siens, et commença à partir en direction de la sortie du parc. Il fallait rentrer avant qu’un autre carnage ne survienne. Il le fallait avant qu’il ne la perde pour de vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Lee Kyoko
& YOU CAN LEAN ON ME

& YOU CAN LEAN ON ME
avatar

Pseudo : pops
Célébrité : Park Sora
Date d'inscription : 25/09/2012
Messages : 125

MessageSujet: Re: Anyone else but you ҩ ft Dae Hyun   Dim 18 Nov - 11:50

Non, non, non, ça ne devait pas se finir comme ça. Ils n'avaient pas le droit de s'imiscer dans sa vie, ces inconnus se mêlant de ce qui ne les regardait absolument pas. Elle eut envie de s'énerver, de devenir toute rouge et vulgaire. De les insulter, de les chasser. Seule Mo Nae l'en empêchait, petite chose dans ses bras qui encombrait ses mouvements. Alors, elle restait de marbre pendant que Dae Hyun l'entraînait loin de cet homme. Elle se retrouva comme abandonnée lorsqu'il lui prit la petite des bras. Elle le sentait distant, à se réconforter dans l'innocence de sa fille. Non, c'était ridicule, ça ne devait pas se finir comme ça. C'était une sortie familiale. Personne ne s'enfuit lors d'une balade au parc, personne n'est gêné lors d'une balade au parc. Elle eut soudainement la nausée lorsqu'elle croisa le regard de Dae Hyun, froid, affolé, presque habité. Elle eut envie de le réconforter mais sur le moment, elle ne trouva rien à dire, aussi choquée que lui par les dires de ces gens. Voilà qu'ils se retrouvaient bien bêtes. A croire que le bonheur était à leur portée, à croire que tout irait bien alors qu'il n'en était rien. Quels idiots. Ils auraient du s'en douter. Elle, trop naïve pour voir plus loin que le bout de son nez, lui, trop amoureux pour admettre qu'ils n'étaient naturellement pas fait pour être ensemble. C'est vrai, de quoi avaient-ils l'air si ce n'est d'un homme mûr et d'une jeune femme, d'un frère aîné et de sa soeur. Fille ? Non, c'était impossible. C'était dégoûtant, presque vulgaire. Et carrément impossible. Combien avait-il de différence ? Huit, neuf ans ? Les gens étaient bêtes. Tout était de leurs fautes. Abrutis, abrutis, abrutis.

« Mi Nae. On devrait rentrer. Ce n’est pas sur pour Mo Nae. Et en plus de cela… »

Elle le voit s'éloigner d'un pas, elle fronce les sourcils. Bien sûr que non, ce n'est pas dangereux pour Mo Nae. Il a juste envie de s'enfuir. Elle détourne le regard, désespérée. C'est tellement idiot qu'elle s'en taperait la tête contre un mur. Mais elle acquiesce parce que le regard du brun lui demande, lui supplie presque de le suivre pour quitter cet endroit aussi nocif pour lui que pour elle. Il est inutile qu'il finisse sa phrase ; elle a très bien compris. Elle n'est pas si bête. Elle sait très bien qu'ils n'en resteront pas là, qu'il souffre et que le meilleur moyen pour le soulager est d'exaucer son souhait. Elle s'apprête à répondre quand elle est coupée. Une vieille dame cette fois. Chincha. Que veut-elle encore ? Et voilà que ça recommence. Jeune soeur. Elle a envie de hurler encore et des mots lui brûlent la gorge. Un noeud de forme dans son ventre tant elle est contrariée ; elle a presque envie de pleurer devant cette injustice. Arrêtez, arrêtez, ça suffit. Laissez nous tranquille bon sang. Elle le regarde serrer la mâchoire et les poings, elle entend ces mots mesurés où la colère perce à peine. Il se contrôle. Elle ne sait pas comment il fait. Elle aurait explosé. S'il n'avait pas été là, elle aurait rabattu le caquet de cette vieille folle. Non voyons. S'il n'avait pas été là, tu aurais pu te balader tranquillement avec Mo Nae sans aucun problème. S'il n'avait pas été là, cette balade aurait été parfaitement normale.

« Sur ce, si vous permettez madame, nous devons nous retirer. »

De nouveau, il l'entraîne par la main. Pressant. Comme s'il voulait fuir son enfer personnel, comme si tous ces gens étaient des menaces pour lui et son couple. Le pire ? Il a parfaitement raison. Le pire ? Mi Nae n'a pas dit un mot. Elle n'a pas cessé d'avoir l'air successivement embarrassé, souriant, désolé, puis embarrassé à nouveau. Tout ça avait peut-être été trop rapide ; il n'y a pas vingt minutes ils étaient tranquillement en train de se balader sans rien demander à personne. Pourtant, tout au fond d'elle, elle le savait très bien. Que ça se serait fini comme ça. Que le regard des gens, ils le confronteraient. Elle s'était caché sous son masque heureux et souriant, celui qui disait clairement « Que peut-il nous arriver ? Nous sommes tellement bien. Les gens ne diront rien parce que la vie est belle, rose et parfaite. » Idiote. Elle a envie de continuer d'y croire, et pourtant, tout s'étale devant ces yeux. L'assurance de cet homme. L'air choqué de cette femme. La lueur de désespoir dans les yeux de son petit-ami.

« Oppa, oppa. Arrête. C'est bon, ça va aller. C'était rien, rien du tout. »

Ils sont dans l'appartement désormais. Ils ont montés les escaliers dans un de ces silences pesants où personne n'ose prononcer une syllabe par peur d'aggraver les choses et se sont engouffrés dans l'appartement. Alors qu'il détourne son regard, elle pose sa main sur son bras.
Elle a réfléchi à toute vitesse. Elle s'en fout. Du regard des autres. Si elle y faisait attention, elle n'aurait pas de quoi vivre. Si elle y faisait attention, sa vie ne serait que misère et larmes. Alors oui, elle s'en fout totalement. De la réaction de ses gens trop vieux, élevés dans les traditions et la bienséance ; elle n'en a absolument rien à faire. Tout ce qui compte c'est lui. S'il ne les supporte pas, ils n'iront plus au parc. Si ça le fait souffrir, ils ne sortiront plus. Ca ne faisait rien. Tout ce qui comptait c'était lui. Devrait-elle assez le répéter ?

« On s'en fiche, nee ? Ce... ce n'était rien du tout. » Elle sourit, sincère. Elle lui sourit comme tous les jours, quand tout va pour le bien. Elle le persuade en même temps qu'elle. « Ca n'avait aucune importance. » Elle dépose un baiser sur sa joue en riant et se dirige vers la cuisine, lançant derrière elle : « Qu'est-ce que tu veux manger ce soir ? On peut faire du porc ou... du kimchi... ou du riz avec du soja... » Elle énumère les possibilités en ouvrant tiroirs et frigo. Comme si c'était normal. Comme si tout allait bien.

_________________________________

my heart is broken
now a-days I got it all figured out I don't really need to take so long but I'm missing all the times in the past when I can't see your face at all thats why the chase is on the chase is on chase is on but if you want I'm gonna take it all back ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anyone else but you ҩ ft Dae Hyun   Ven 30 Nov - 20:57

Comme si tout allait bien, elle lui demandait ce qu’il voulait manger. Comme si tout allait bien, elle s’était dirigé dans le salon, enlevant son manteau, le posant sur le haut du canapé. Comme si de rien était, la petite Mo Nae avait quitté la main de son père et courait déjà dans sa chambre où elle rejoignait ses jouets et amis imaginaires. Elle laissait les deux tourtereaux seuls face à l’autre. Dae Hyun ne savait trop que dire, trop que penser. A vrai dire, il était encore choqué par les paroles de cette vieille dame et de ce pauvre vendeur de glace. Il était choqué par leurs dires, et par leurs regards. C’était comme si on ne pouvait imaginer Mi Nae avec Dae Hyun et Dae Hyun avec Mi Nae. Un sourire se dessinait cependant sur le visage de Dae Hyun. Il était à la fois fier, heureux et perturbé par tout ça. Mais son côté malheureux ne faisait pas plus d’effet que ça au garçon. Au fond, la voir si peut prendre attention à ce qu’il s’était passé, c’était une preuve qu’aux yeux de la demoiselle rien de tout cela n’était vrai. Et juste leur amour était possible. Vivable. Vrai. Unique. Oh oui il l’était. Il était unique, parfait, doux, mélodieux. Leur amour les reliait. Leur amour les faisait voler de leurs propres ailes, oublier le reste. Dae Hyun avait oublié de prévenir sa secrétaire qu’il ne se rendrait pas au boulot, il y a quelques jours, car Mi Nae l’avait obnubilé. Elle était si magnifique ; elle était si magique à regarder. On aurait dit une fée, une petite princesse brillant de mille feux sous les projecteurs qui semblaient être de simples ampoules au-dessus d’eux. Un soupir. Un frisson. Le vent de la fenêtre ouverte dans la salle a déplacé quelques mèches de cheveux de la demoiselle. Dae Hyun, qui ne peut s’empêcher d’observer la demoiselle, se voit frissonner à la simple vue de cet être magnifique face à lui. Il en a de la chance, n’est-ce pas ? Il en a de la chance d’avoir une si jolie fille entre ses mains, entre ses bras, dans son cœur, tout à lui. Oh le coquin, il aimerait la toucher, la prendre dans ses bras, l’embrasser n’importe quand, n’importe où. Mais il se le refuse l’idiot. Il refuse de lui faire du mal ; de la forcer. Le temps et la patience les récompenseront. Un jour, ils ne feront qu’un.

Un jour, ils combattront tout cela ensemble, main dans la main, soudés, amoureux. Mais aujourd’hui, il avait l’impression d’être le seul à se battre. Elle semblait absente, décontenancé. Dae Hyun était offensé. Dae Hyun était perdu. On le traitait comme un vieil homme alors qu’il n’avait pas atteint la trentaine, mais c’était normal : Mi Nae était jeune et innocente. Fragile et douce. Magnifique. Si magnifique. Dae Hyun ne peut le nier, il est accro, il serait perdu sans elle si il la perdait. Mais la perdra t-il ? C’est une grande question, sans réponse, sans avenir tout tracé, tout bien écrit. Non, leur avenir est encore peu visible, peu rêvé. Dae Hyun ne rêve que d’une et unique chose : rester à l’instant même, avec elle, uniquement elle, jour et nuit, matin et soir, chaque seconde. Un soupir et il se mord la lèvre en s’approchant doucement d’elle. Dae Hyun glisse sa main dans son dos, la rapprochant doucement de lui. Il glisse ses lèvres dans son cou et vient picorer lentement sa peau de ses douces lèvres. Il remonte sa clavicule, sa jugulaire et son menton. Puis, ses lèvres s’échouent sur celles de la demoiselle avec véracité et passion. Oh qu’il rêvait de l’embrasser depuis l’instant où on a osé les critiquer. Mais la peur est toujours là. Dae Hyun mord la lèvre de Mi Nae, comme pour se faire insistant. Il mord et embrasse chaque parcelle de peau de son visage, la collant davantage contre lui. Seulement, à bout de souffre, il recule malgré lui et l’observe d’un regard inquisiteur.

« C’impossible de croire que t’es ma sœur… Pas quand je t’embrasse de cette manière… Nee ? »

Tsss. Le pauvre garçon, il perd ses moyens quand il est avec elle. Il dit des bêtises, il fait des bêtises. La colère qu’il éprouvait s’est soudainement dissipé, laissant place à une envie soudaine de l’embrasser et de la sentir contre lui. Seulement, peut-être que Dae Hyun voudrait plus que ça. Peut-être désire t-il lui montrer tout l’amour qu’il éprouve pour elle d’une certaine manière ? Oh, non ; il est trop vieux. Il ne peut se taper une si jeune fille, une gamine comme Mi Nae. Ce serait atroce, n’est-ce pas ? Que penseraient les gens ? Les voisins ? Les amis ? Atroce. Terrible. Terrifiant. Affreux. Désarçonnant.

Oh mon ami, soit plus digne de toi-même. Ai plus confiance. Elle t’aime.

Elle l’aime. Il l’aime. Ils s’aiment. Que demander d’autre ? Dae Hyun soupire bruyamment. Dae Hyun colle son front à celui de Mi Nae. Elle est si magnifique, elle et ses prunelles noires, intenses, qui le fixent comme si elle attendait quelque chose de sa part. Dae Hyun glisse l’une de ses mains sous le t-shirt de la demoiselle, remontant lentement le long de sa peau douce et froide. Elle est glaciale, comme l’autre nuit. Un frisson parcourt son échine. Ils s’étaient endormi l’un contre l’autre, amoureux, aimants. Ils s’étaient réveillés. Dae Hyun n’avait pu cesser de la contempler dormir. Elle était si apaisé qu’il ne savait plus trop quoi penser. En y repensant, il était comblé : Alors pourquoi se torturer ?

« Tu sais que je t’aime, nee ? Tu sais que jamais je te laisserais ? Quoi que le monde pense ? Quoi que le monde dise ? Tu le sais, n’est-ce pas, Mimi ? Tu… Tu es tout pour… »


Ferme là, Dae Hyun. Ca vaut mieux pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Lee Kyoko
& YOU CAN LEAN ON ME

& YOU CAN LEAN ON ME
avatar

Pseudo : pops
Célébrité : Park Sora
Date d'inscription : 25/09/2012
Messages : 125

MessageSujet: Re: Anyone else but you ҩ ft Dae Hyun   Sam 1 Déc - 13:07

« C’impossible de croire que t’es ma sœur… Pas quand je t’embrasse de cette manière… Nee ? »

Absolument impossible, elle n'ose même pas y penser. Elle frissonne de tout son être quand ses lèvres caressent l'ensemble de son visage, quand sa main remonte doucement le long de sa colonne vertébrale. Sa respiration est saccadée, ses joues rougissent, la laissant au statut d'une pauvre gamine sans défense, incapable de réfléchir. Juste d'apprécier le moment, de fondre dans ses bras, de lui rendre son baiser avec tout l'amour qu'elle ressent pour lui. De l'amour ? Ce n'est même plus de ça qu'il s'agit. A ce stade, on peut penser à de l'adoration, de l'admiration, un désir incontrôlable de l'être qui est en face de vous. Dès que ses mains se posent sur vous, dès que ses pupilles plongent dans les votre, votre coeur semble vouloir s'échapper de votre poitrine, votre température corporelle semble vouloir s'envoler alors que vos mains s'entourent autour de l'être aimé. Elle laisse ses mains se balader sur son torse, son parfum occuper tout son odorat. Elle ferme les yeux, elle sourit comme une idiote. Son bonheur lui semble trop beau pour être vrai. Sa vie est bien trop parfaite pour être cohérente. Quelque chose cloche, clochera dans cinq minutes, une heure, deux jours, trois mois. Elle refuse d'y songer pourtant. Elle se contente de sentir la peau de Dae Hyun contre ses doigts, de jouer avec ses lèvres et de se plonger dans l'ivresse de l'instant.
Lorsque le baiser prend fin, il lui semble s'être passé qu'une seconde, à peine le temps d'une respiration. Ce serait peut-être immature d'en demander plus, nee ? Ce serait peut-être un peu... osé ? Pourtant, elle ne cesse d'y penser. Pourtant, le corps du jeune homme la tourmente, revenant à lui inlassablement, tentant chaque parcelle de sa peau, la rendant fiévreuse. Quelle horrible fille elle ferait si elle le séduisait de la sorte, si elle le poussait à bout, dans leur lit. Elle sent qu'il ne veut pas, qu'il ne peut pas. Toujours le même problème, sans doute. Il a peur pour elle, il la freine alors que ses envies à elle ne cessent de croître, devenant de plus en plus puissante à chaque fois qu'il pose ne serait-ce qu'un doigt sur elle. Ce n'est pas sage, ça ne lui ressemble pas... C'est successivement sa faute, puis la sienne, puis la leur. Elle a l'impression qu'à chaque moment, la tension monte un peu plus, qu'à chaque moment l'enjeu est plus important. Inaccessible. Brûlant.
Alors qu'il murmure, elle resserre ses doigts autour de sa taille. Du regard, elle le somme d'arrêter de se faire du mal. Elle lui fait comprendre que tout ça, elle le sait. Qu'il est inutile de la rassurer parce qu'eux deux, c'est sans doute elle qui l'aime le plus. Elle est en persuadée. Alors elle le fait taire en posant ses lèvres sur les siennes, en remontant ses mains autour de son cou. Leurs lèvres se joignent, ses cheveux se mêlent à ses doigts.
Quand leur baiser prend enfin fin, elle se serre contre lui. Sur la pointe des pieds, elle enfouit sa tête dans son cou, hume son parfum, reste silencieuse un moment. Vous devez le deviner qu'elle est sur-heureuse. Vous devez le savoir, qu'elle pourrait rester dans cette position pendant des heures sans s'en lasser. C'est logique, presque malsain mais logique. Il est devenu son essentiel. Bon dieu que c'est fleur bleue, bon dieu qu'elle ne se reconnaît plus. Mais elle s'en fout. Complètement. Totalement. Irrévocablement.

« Ils sont fous. On est fait pour être ensemble. Peu importe si on me prend pour ta fille, pour ta soeur ou pour ta nièce... Oppa, tu me rends vraiment heureuse, tu sais. »

Elle se redresse et lui offre un grand sourire de gamine échevelée. Elle n'est même pas maquillée, elle porte une simple robe, comme d'habitude ; on dirait presque une lycéenne. Elle ne se rend pas compte de l'image qu'elle lui offre. Elle est beaucoup trop inconsciente pour ça. Elle repose un baiser sur ses lèvres, à peine une caresse. Comme deux amoureux sur le banc d'une école.

_________________________________

my heart is broken
now a-days I got it all figured out I don't really need to take so long but I'm missing all the times in the past when I can't see your face at all thats why the chase is on the chase is on chase is on but if you want I'm gonna take it all back ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anyone else but you ҩ ft Dae Hyun   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anyone else but you ҩ ft Dae Hyun
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: archives :: RPs-
Sauter vers: