AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ✖ HOLIDAY #1

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ✖ HOLIDAY #1   Dim 28 Oct - 20:30

let's go for a trip
and see what's happen


C'est dans ces moments là qu'on reste assis sur une chaise et qu'on bug, oui on bug je vous dis. Comme quoi, le hasard, la justice ou je ne sais quoi, ça existerait presque. Sérieusement, est-ce que j'y croyais quand j'ai remplis ce papier que j'allais gagner ? Pas du tout, mais genre pas du tout, puissance 10 000. Ce genre de chose, ça arrive aux autres, gagner au loto, avoir des trucs super cool, non ça n'arrive pas à moi. Je ne prétends pas être n'importe qui non plus, je semble avoir une chance extraordinaire niveau malheur, et oui, je sors du lot quand même, pas de quoi se morfondre, n'est-ce pas ? Tout ça pour revenir au principal, il semblerait que j'ai gagné un voyage à Bora Bora. Rien que de me repasser en tête le nom de cette ile me fait rire, c'est assez ridicule comme nom, non ? Genre après on aura Guru guru et Nisa nisa ? Je ne devrais me moquer, je suis sûre que dans une langue lambda ça doit dire quelque chose... sûrement. Et puis... J'ai pas de maillot de bain !

L'aéroport de Séoul est vraiment... énorme. Il y a même un métro pour aller où on veut, c'est juste un truc de fou ici. J'ai l'air toute petite ici, au milieu de ces vacanciers et de ces hommes d'affaires. Tout ces gens courent dans tous les sens, ça me donne le tournis. Complètement perdue, j'avançais par tout petit pas, puis me trouvai nez à nez avec un contrôleur qui avait l'air gentil. Alélouïa, bouda, jésus, je ne sais qui mais je suis sauvée. Avec une tête mi amusée mi exaspérée il me guida vers mon terminal. Mais mais mais... Un avion s'est carrément gros, nan ? Genre gros mais gros quoi, on va être combien dans ce truc ? Au moins, quoi, cent ? Plus ? Naaaan, ctruc de fou. Mais c'est trop cool ce machin, dommage que j'ai du attendre une demi heure avant d'être assise à ma place, juste parce qu'un vieux moche voulait absolument s'assoir à ma place et avait prétexté que s'il n'était pas assis là, on risquerait de s'écraser et de tous mourir dans d'atroce souffrance. Rien que ça. Il y a quelque chose que je n'ai pas vue tout de suite, et c'est le temps de voyage, oubliez tout ces petits voyages, qui ne vous prenne que quatre heures de votre vie, non, ces promenades là, ce ne sont que des bagatelles comparé à ce qui m'attendait. Mauvais sort, je vais devoir rester plus d'une moitié de journée scotchée sur un siège d'avion, si je ne me pends pas aux masques d'oxygène de secours, ce sera incroyable. Mais bien sur, je ne savais pas quoi faire de mon temps, alors je me suis dis ouaaaais et si je passais 14h dans un avion, hum ?

Je crois que je me suis endormie, que j'ai ronflé et que j'ai même un petit peu bavé mais j'en ai plus rien à foutre, il y a un moment ou vous oubliez votre dignité et que vous essayez de survivre à ce milieu hostile qui est l'avion. J'ai rêvé qu'on se mettait tous à sauter en l'air en même temps et que ça secouait l'avion. On dirait que j'en ai pas fini de ces rêves d'avions pour les prochains jours. Puis on remet nos ceintures, et mon quota de patience finit par exploser définitivement, je trépigne sur place, je vais bientôt avoir une crise épileptique pour la première fois de ma vie si je sors pas de cet avion. J'attire le regard des quelques personnes non loin de moi qui doivent sûrement me prendre pour une folle mais dés que je peux, je bondis hors de mon siège tel un chat qu'on aurait marché sur la queue.

Un pas, deux pas, je suis dehors, dehoooooooors, libeeeeertéééééééééééééé. A peine que j'ai récupéré ma valise qu'un jeune homme me saute dessus et... sourit. AAAH mes pauvres yeux, perdre la vue à cet âge, si c'est pas triste, tant de blancheur, tant d'éclat d'un coup, sans prévenir, ça arrache la gueule. Il doit être le représentant d'une marque de dentifrice sur cet île c'est pas possible. Il me prend ma valise et m'amène de nouveau au milieu des gens qui attendent leur valise. Attends, je comprends pas là, pourquoi on va vers les gens, c'est bon, jyyy suuuis là, il m'a pas vue ou quoi ? Pire, il veut me ramener à Séoul, ou quoi ? Naaan msieur, ayez pitié de moi !

    « On va pouvoir chercher les autres ! »
    « Les... autres ? »





Dernière édition par Go Baek Ji le Jeu 1 Nov - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Im Tae Jun
& YOU CAN LEAN ON ME

& YOU CAN LEAN ON ME
avatar

Pseudo : Nanama
Age IRL : 24
Célébrité : Lee Jong Hyun
Date d'inscription : 13/10/2012
Messages : 74

MessageSujet: Re: ✖ HOLIDAY #1   Lun 29 Oct - 15:58

    Donc, récapitulons. Kim Dong Soo, un des hommes les plus riches de Séoul qui gagne un voyage à Bora Bora. Après tout, ce n'est pas comme si un tel voyage avait pu être plus bénéfique à quiconque d'autre ! Non, lui en avait extrêmement besoin, et ne pas dépenser un sou pour ce voyage, ah, quelle merveille ! Pourquoi y avait-il participé, d'ailleurs, à ce jeu ? En essayant de se rappelait, Dong Soo se revoyait, une après-midi où il n'avait rien de mieux à faire, il traînait sur internet. La dernière vidéo à la mode sur youtube où l'on voit un serpent manger un hippopotame – enfin, vous voyez ce que je veux dire... « Hé ! Mais j'espère qu'il y a pas ça à Bora Bora ! ». Regard ahuri, sourcils froncés, retournons dans ce souvenir. Donc, en vagabondant de lien en lien, il y a ces jeux exaspérants que vous ne pouvez pas vous empêcher de faire « Si vous tuez cinq oiseaux, gagnez un Iphone 5, si vous en tuez dix, un fantastique voyage ! ». Vous en tuez dix, et hop, un formulaire à remplir ! Oui, bon, vous n'avez que ça à faire, alors vous le faites et, une fois fini, n'y pensez plus jamais. Jusqu'au jour où, en ouvrant votre courrier, vous découvrez que vous avez gagné ! Quand on s'appelle Kim Dong Soo, forcément, l'effet est différent. On ne saute pas de joie, on n'a pas le cœur qui bat à cent à l'heure, on n'appelle pas tous ses proches pour leur annoncer la nouvelle. Ce genre de voyage, on se le paie quand on veut. Mais voilà, impossibilité de l'offrir à quiconque, sinon il l'aurait fait. C'est nominatif. Alors, on y va.

    Bora Bora, mh ? L'île des amoureux, et il fallait y aller seul, super ! C'est donc sans grand enthousiasme que, deux semaines après avoir reçu cette lettre, Dong Soo avait préparé ses affaires. C'était au moins l'occasion pour lui de prendre un peu de recul par rapport à cette vie ennuyeuse à laquelle il savait qu'il fallait changer quelque chose. Puis il reviendrait bronzé. Oh, après tout, ce voyage n'était pas tant une mauvaise chose. Surtout qu'il croiserait sûrement tout un tas de de jolies femmes – même si elles venaient de se marier, il est bien connu que les femmes sont versatiles. Maillots de bain, chemises, serviettes de plage et objets de voyage en tout genre, Dong Soo bourra sa valise sans prendre le temps de plier ses vêtements et mit en revanche délicatement un de ses violons – pas son préféré, on ne sait jamais ce qui peut arriver lors d'un voyage en avion – dans son étui. Il vérifia la liste qu'il s'était faite quelques jours auparavant pour être sûr de ne rien oublier et sortit de chez lui pour monter dans le taxi qui l'attendait. Un petit texto à sa mère pour la prévenir qu'il partait (au dernier moment, sans quoi elle aurait débarqué chez lui pour lui faire la morale en lui disant : « Tu sais Dong Soo, ce n'est pas bon pour tes études de partir comme ça ! Et puis, partir sans moi, vraiment, je m'y oppose ! ». Et je vous passe le reste.), et direction Bora Bora !

    Une fois à l'aéroport, auquel il était bien sûr nécessaire d'arriver longtemps à l'avance, il fallait se faire fouiller, présenter ses papiers, etc. Tout cela avant, je vous le donne en mille... Quatorze heures de voyage ! Enfin, ça tombait bien, Dong Soo avait plusieurs nuits de sommeil à rattraper – trop faire la fête, ça fatigue. Après avoir réussi avec succès toutes ces épreuves, le brun monta enfin dans l'avion à la place qui lui était assignée. Et bien sûr, il fallait qu'il soit en classe économique ! S'il s'était payé ce voyage tout seul, il aurait pris une première classe et les quatorze heures se seraient passées à merveille. Mais non, le siège étroit faisait que ses grandes jambes étaient tellement repliées qu'elles ressemblaient à des pattes de sauterelle, et l'homme imposant assis à ses côtés promettait d'être des plus bruyants. L'avion n'était pas encore parti qu'il mangeait allègrement des chips écrasées par ses dents de la façon la plus dégoûtante possible. Le gras venait s'installer autour de sa bouche accompagné de quelques miettes, et à chaque fois qu'il mâchait, il ouvrait grand sa bouche, laissant voir tout ce qui s'y trouvait. Mh, ce voyage commençait fantastiquement bien !

    Chaque heure passait péniblement, le grignotage de son voisin s'était petit à petit transformé en ronflements tandis qu'il avait couché son siège et déboutonné le haut de sa chemise, laissant dépasser quelques poils bouclés sur lesquels perlaient des gouttes de sueur. A ce rythme, l'odeur ne tarderait pas à rejoindre le bruit qui réussissait à masquer la musique qu'écoutait Dong Soo, casque sur les oreilles, il faut le préciser. Heureusement, les hôtesses toutes plus mignonnes les unes que les autres étaient aux petits soins pour chaque passager – ou presque – et les quatorze heures qui parurent une éternité au brun finirent pas toucher à leur fin, quand une voix annonça l'atterrissage. Il en profita pour s'étendre de tout son long sans omettre d'accidentellement heurter son voisin qui se réveilla en sursaut, et descendit, tel un mollusque, de l'avion.

    Un homme d'une trentaine d'années bedonnant l'accueillit et porta péniblement ses bagages tout en lui expliquant un tas de choses que Dong Soo n'écouta absolument pas – il n'attendait qu'une chose, arriver à l'hôtel et être seul, tranquille. Eh bien, c'était raté. Les paroles qu'il n'avait pas écoutées de l'organisateur avaient en fait précisé que ce n'était pas son voyage, mais leur voyage. D'où la stupéfaction qui put se lire sur le visage du brun quand il rejoint une autre coréenne, au visage souriant de poupon. Irrité par le long trajet en avion, son humeur était des plus mauvaises et, pas de chance, il la déversa sur l'organisateur – alors que c'était en réalité sa faute s'il ne savait pas lire les termes d'un contrat.

    « Yah ! Depuis quand c'est un voyage en groupe, ahjussi ?! »

    A cela s'ajoutait la chaleur écrasante qui faisait tourner la tête de Dong Soo, alors que l'organisateur s'agitait dans tous les sens pour lui préciser, de la manière la plus polie possible, que rien n'avait changé, qu'il était prévu dès le départ que ce voyage ne fût pas réservé à une seule personne, et qu'en plus ils allaient devoir partager une suite. Deux autres personnes restaient encore à les rejoindre. Dans un soupir, Dong Soo s'assit sur sa valise qu'il avait reprise à l'organisateur et murmura :

    « En voilà une bonne nouvelle... » Puis il ajouta, se tournant vers la jeune femme qui était visiblement arrivée à ce point de rendez-vous avant lui : « Vous étiez au courant vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kang Ma Roo
& YOU CAN LEAN ON ME

& YOU CAN LEAN ON ME
avatar

Pseudo : R.
Célébrité : KIM Jongin - KAI
Date d'inscription : 19/10/2012
Messages : 56

MessageSujet: Re: ✖ HOLIDAY #1   Lun 29 Oct - 23:30

La ligne trois grouillait de monde à cette heure-ci. N'aillant pu monté dans aucun des taxis qui circulaient en direction d'Apkujeong, Kang Maroo avait rassemblé toute l'énergie réutilisable circulant dans son corps pour rejoindre la station de Sinnonhyeon à pied et monter dans le premier métro qui lui passerait sous le nez, express ou pas. Cette nuit passée à l'Octagon, la nouvelle boîte "hype" de Kangnam, avait été on ne peut plus désolante. Pauvres ulzzangs perdus se secouant sur une playlist électro des plus plates, clientèle quelque peu âgée, futures prostituées s'embrassant dans la piscine...l'univers dans lequel ses amis l'avaient embarqué ne l'avait guère emballé. Cette nuit lui avait paru éternité, et il aurait payé pour qu'on lui annonce qu'une machine à téléporter les Maroo jusque dans leurs lits venait d'être mise au point. Après tout, il vivait bien dans la pays des frigidaires tactiles...

La moitié de la ville avait décidé de prendre le même itinéraire que lui en cette matinée qui commençait déjà mal. La dernières fois que le jeune homme était monté dans l'un de ces larges & blancs wagons remontait certainement à plusieurs mois, et il lui fallut quelques secondes de réflexion pour assimiler qu'il fallait qu'il fasse lui-même le changement obligatoire pour rejoindre la ligne trois, ligne qui l'emmènerait tout droit jusqu'à chez lui.
L'humanité toute entière lui semblait s'être rassemblée pour le faire souffrir. L'alcool qui lui restait encore dans le sang lui jouait de mauvais tours, et il failli à plusieurs reprises esquinter le pied d'une jeune femme ou le cabas d'une personne âgée.
Que ne fut pas sa surprise lorsqu'arrivant en bas de sa résidence, il vit le facteur déposer une lettre dans la fente portant son nom. Qui, sur Terre, avait eu l'idée de lui écrire en 2012 ? Depuis quand, les gens de cette époque prenaient-ils le temps de sortir une feuille de papier, un stylo pour la rédaction, et un billet de 1000 pour l'envoi ?! Malgré son étonnement, une petite boule d'excitation, de suspens, s'était formée au milieu de son ventre, grandissant au fur et à mesure des secondes passées à fouiller son sac à la recherche des clés de cette fichue boîte aux lettres.

L'ascenseur émotif. Cet acharnement avec lequel la vie vous rappelle qu'elle n'est pas faite pour vous aider dans son accomplissent. Cette sensation, des plus désagréables, qui vous prouvait à quel point le fossé entre l'excitation et la déception n'en était pas un gros. Cet ascenseur, Maroo l'empruntait trop souvent ces derniers temps. Peut-être était-ce à cause de tout l'enthousiasme qu'il avait mis dans l'idée de venir vivre à Séoul? Peut-être était-ce à cause de son âge, instable? Peut-être était-ce Zeus qui l'avait voulu? S'il avait été une femme, peut-être aurait-ce été ses menstruations qui auraient joué sur son humeur? La réponse était aussi floue que la question et le jeune homme se contenta de soupirer, tel le petit dragon qu'il était au fond de son être, tout en regardant le nom de cette agence de voyages dont il n'avait jamais - Ô grand jamais - entendu parler.
Il déchirait l'enveloppe petit à petit, de marche en marche, jusqu'à atterrir sur le pas de sa porte.

« Please...bitch... »
En moins de temps qu'il ne fallait pour dire "Chanel", il s'emparait de son téléphone portable et composait le numéro de Saemi, sa grande soeur parfois un peu trop altruiste à son égard. S'ensuit une conversation des plus rythmées, des plus intenses, remplies d'informations en tout genre, ayant une seule finalité : celle d'expliquer au cadet qu'il avait été inscrit, derrière son dos, à un jeu concours proposant comme premier prix "un voyage sur la sublime île de Bora Bora, parce qu'il fallait quand même lui changer les idées parce que ça se voyait bien que sa vie à Séoul ne lui plaisait pas tant que ça parce qu'il passait son temps dehors à faire la fête et que c'était mauvais pour sa santé alors ce voyage allait le ressourcer" et...da fuck ?! L'initiative de sa soeur le dépassait complètement. Certes, cela n'était pas une si mauvaise idée en soi, mais le prévenir aurait été la moindre des choses. Les surprises ne faisaient certainement pas partie de ce qu'il considérait comme étant les "petits plaisirs de la vie", or celle-ci était de taille. C'est de cette façon qu'il se retrouva, quelques semaines plus tard, à l'aéroport international d'Incheon, valise aux mains de son papa qui avait tenu à l'accompagner, prêt à faire un grand saut de quatorze heures vers Bora Bora, île dont il connaissait la teneur touristique sur le bout des doigts.

_______________________

L'horloge holographique du terminal indique que l'heure fatidique de l'embarquement est arrivée. Accompagnés d'un énième soupir, Maroo laisse tomber ses yeux sur la mention "classe économique" dont le billet en papier qu'il tient dans les mains est affublé. Plus que tous les examens auquel il s'était présenté, plus que toutes les premières fois dont il avait fait l'expérience, plus que l'officialisation d'Alice Dellal en tant que Muse de Karl Lagerfeld, la simple idée de voyager en classe économique lui donnait le tournis. Assis sur ces fauteuils de ferraille, entre ces gens obèses, ces nourrissons bruyants et ces fillettes pintades, il ne tiendrait jamais quatorze heures. Tendant avec nonchalance son billet à l'agent d'escale qui lui sourit gentiment, il compte le nombre de pas qu'il lui reste à faire avant de rejoindre son siège. Siège qui, par tout hasard, se trouve être relativement bien placé. Sans oublier de remercier le Destin, Maroo adresse un sourire à la jeune femme - caucasienne - qui partagera la prochaine demi-journée de sa vie.
Le vol se passe sans grands encombres, si ce n'est l'instabilité du siège, le manque de confort de la cabine ou la taille des cabinets de toilettes, dignes d'un placard à chaussures pour enfant. La compagne du jeune homme s'avère être intéressante, drôle et surtout Italienne. Ils passent quelques heures à se venter mutuellement les mérites du pays de l'autre, Maroo insistant chaque fois sur le fait qu'il est Américain avant d'être Coréen. Les repas servis ne sont pas à son goûts mais, en grand gentleman qu'il sait être, il ne bronche pas et se contente de manger ce que ses papilles estiment acceptable. Les hôtesses de l'air font plutôt bien leur travail, et à l’atterrissage, il se surprend à penser que cette première expérience en classe économique n'était pas si terrible que ce à quoi il s'attendait.

La voix de sa voisine lui souhaitant de passer un agréable séjour remémore au garçon la raison de cette expédition. L'attention avec laquelle il venait de vivre les quatorze dernières heures lui avait brouillé l'esprit, et ce voyage organisé lui était complètement sorti de la tête. Prenant soin de pas oublier son passeport, il se dirige vers la sortie de l'avion, depuis laquelle il croit apercevoir son ami Dongsoo...qui n'a strictement rien à faire ici. "Les rayons du soleil filtrant à travers les vitres du tremplin entre l'appareil et l'aéroport peuvent vous faire voir n'importe quoi." C'est sur cette idée bien stupide que Maroo abandonne l'idée d'un Prince Coréen passant miraculeusement ses vacances sur la même île que lui.
C'est au beau milieu des couples fraîchement mariés, des français trop excités et des japonais aux cris stridents, qu'il attend patiemment son unique bagage. Guettant chaque objet de taille similaire à la malle que sa soeur lui avait un jour ramenée du Caire, il commence enfin à ressentir cette excitation propre aux êtres humains s'évadant au beau milieu d'un Paradis Terrestre. Malgré l'ambiance nerveuse qui règne au dessus du lobby à bagages, il s'imagine déjà sur cette plage qu'il a tant parcouru avec Saemi, au bras d'une jolie autochtone, pratiquant le French dans toutes ses dimensions.

_______________________

Il passa finalement, après une vingtaine de minutes, les Portes Céleste de l'aérodrome de Bora Bora, à la recherche d'un quelconque individu pouvant montrer un minimum d'intérêt à sa personne et qui serait, par conséquent, son guide jusqu'à l'hôtel. Son regard s'arrêta sur un groupe de trois jeunes gens, d'apparence visiblement coréenne, au sein duquel se trouvait le sosie de Dongsoo qu'il avait cru apercevoir une petite heure auparavant. C'est en l'examinant de plus près qu'il compris que le Prince n'avait aucun sosie sur cette Terre et qu'il était en chaire et en os en face lui. D'une voix enthousiaste, il ne pu s'empêcher de l'apostropher, à la surprise du deuxième homme et de la jeune femme qui l'accompagnaient.

« Dongsoo-yah! Qu'est ce que tu fais là dude ? Genre toi & moi à Bora Bora, comme ça? C'est grave louche quand même. »


Dernière édition par Kang Ma Roo le Mer 31 Oct - 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/skdnpf
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✖ HOLIDAY #1   Mar 30 Oct - 11:38

C'était un samedi matin des plus normaux. Elle avait passée la nuit à travailler, comme d'habitude, s'était levée sur le coup des onze heures, comme d'habitude, avait filé prendre sa douche. Exactement comme d'habitude. Sans perdre de temps, elle était sortie descendre les poubelles et en avait profité pour vérifier le contenu de la boîte aux lettres. Facture, facture, liste d'anniversaire des jumeaux -des nintendos 3DS ou un robot chien, rien que ça !-, re-facture et... Une agence de voyage ? Intriguée elle remonta dans sa chambre pour ouvrir cette drôle de lettre. Depuis quand faisaient-ils de la pub par courrier et, surtout, quel intérêt de l'envoyer à une étudiante fauchée ? De toute façon, elle n'aurait jamais les moyens de se payer pareil voyage. Consciente d'une telle chose, Na Yung ouvrit tout de même l'enveloppe, curieuse de voir quelles destinations de rêve étaient à la mode cette année.

Erreur système. Redémarrage du programme. ...


Queuhwaaaaa ? Un voyage à Bora bora ? Pour elle ? Vraiment ? Mais... C'était Noël avant l'heure ! Mieux que Noël même ! C'était un cadeau dont elle n'aurait jamais osé rêver ! Plaquant le miraculeux bout de papier contre sa poitrine, elle entama une petite danse de la chance dans sa minuscule chambre avant de se laisser retomber sur le matelas. Elle resta immobile moins de deux secondes et se saisit avec empressement de son portable pour composer le numéro de sa mère. Bientôt la discussion se transforma en un méli-mêlo de charabia, tentatives de raisonnement et cris hystériques. En une demie-heure toute la grande famille était au courant de l'heureuse nouvelle et elle se retrouvait à promettre aux garçons que oui, elle serait là à leur anniversaire, que non elle ne trouverait personne pour les remplacer à Bora Bora, que non elle ne pouvait pas les prendre dans la valise.

Ce n'est que quand ce long coup de fil fut terminé et qu'elle prit le temps de réfléchir au calme qu'elle se rendit compte qu'elle n'avait pas de maillot de bain, pas de serviette de plage... Rien. Ce qui posait le problème des courses. Et le problème des sous. Et donc le problème du travail. Vrai, il faudrait qu'elle s'absente toute une semaine et rien ne disait que son patron serait très porté à lui accorder telle faveur. Ce n'était pas comme si une serveuse était irremplaçable et ce n'était pas non plus comme si elle travaillait à l'Ace nightclub depuis assez longtemps pour se permettre ce genre de demande. Oui mais ce n'était pas non plus comme si elle aurait de nouveau la chance de faire un tel voyage, en général réservé à des gens beaucoup plus aisés qu'elle. Le débat intérieur prit finalement fin face à cet argument. Dieu, le destin, la justice... N'importe, on lui avait offert cette opportunité. Elle n'allait surement pas la laisser filer.

____________

C'est ainsi que la jeune Na Yung se pointa comme une fleur à l'aéroport. Le matin même elle avait refait sa valise trois fois pour être totalement sure de n'avoir rien oublié. Et elle se répétait sans cesse que c'était trop beau pour être vrai, qu'il allait y avoir une tuile comme quoi la lettre ne lui était pas vraiment destiné, que tout cela était une regrettable erreur,... Le ventre serré par le stress, elle resta assise à fixer l'horloge. Les minutes lui semblaient durer des éternités et quand, finalement, vint l'heure de l'embarquement elle entama une sorte de marche du condamné. C'était sur, on n'allait pas la laisser passer. Son rêve allait prendre fin avant même d'avoir commencer. Elle retint son souffle en tendant ses papiers. Et... Rien ne se passa. L'homme les lui rendit et lui souhaita un bon voyage avec un sourire.

Elle s'installa dans son siège -côté hublot, la classe-. Comme dans un rêve, elle regarda les autres passagers faire de même, écouta les consignes de sécurité et boucla sa ceinture. Ce n'est que quand l'avion décolla qu'elle se rendit compte de ce que cela signifiait. Il n'y avait pas d'erreurs, pas de piège. Elle allait passer une semaine de rêve à bronzer sur la plage. Elle se retint d'entamer une nouvelle danse de la joie et adressa un sourire radieux à son voisin. Un gamin d'une dizaine d'années. C'était partie pour quatorze heures de vol ! D'ailleurs, c'était la première fois qu'elle prenait l'avion. Curieuse, elle colla le nez à l'hublot pour voir défiler les nuages. Impressionnant. Elle passa le reste du temps à raconter des histoires à son voisin, à le conseiller pour ses problèmes avec la fille de sa classe qui lui plaisait tant et à enchaîner partie de puissance 4 sur partie de puissance 4. Les gosses avaient bien raison de prendre ce genre de jeux en version mini pour les voyages, c'était diablement pratique !

Vint ensuite l’atterrissage, la chaleur, les gens qui se bousculent pour retrouver leurs valises. En parlant de valise, la sienne pouvait arriver quand elle voulait ! Le petit garçon attrapa la sienne avec l'habitude des gens habitués à voyager, rejoignit ses parents et se retourna pour lui faire signe de la main. Elle se retrouva seule, plantée devant ce stupide tapis à attendre qu'on lui rende ses bagages. Manqueraient plus qu'ils soient perdus... Elle eut un sursaut de joie en voyant l'imposante valise qui avait avant appartenu à son grand frère arriver vers elle. Elle eut un peu de mal à la prendre -quelle idée de la charger autant- mais réussit finalement non sans efforts. S'il fallait désormais se battre avec ses propres affaires, elle n'était pas sortie d'affaire ! Bref. Les vacances pouvaient commencer !

Elle regarda autour d'elle, essayant de repérer l'employé qui était sensé la guider jusqu'à l'hôtel. Elle repéra un homme qui semblait lui faire signe mais il était déjà en présence de trois autres coréens. Hésitante, elle avança vers le petit groupe et sentit son sourire s'évanouir quand elle se rendit compte qu'il y avait là le sosie de Kim Dong Soo, son stalkeur personnel. Non. Ce n'était pas possible. C'était juste quelqu'un qui lui ressemblait énormément. En tout cas, à cette distance, il était impossible de nier que c'était bien à elle que l'homme faisait signe et elle les rejoignit donc au moment ou un des jeunes prenaient la parole.

« Dongsoo-yah! Qu'est ce que tu fais là dude ? Genre toi & moi à Bora Bora, comme ça? C'est grave louche quand même. »

Dong Soo. Bordel. C'était vraiment trop beau pour être vrai, il était là le détail qui tue. Quant au terme "louche", elle ne l'aurait pas mieux dit elle même. Adieu vacances tranquilles au soleil, adieu farniente au bord de la piscine. Loin de hurler son désespoir, Na Yung se contenta de fixer le riche héritier avec des yeux de poissons rouges alors qu'on leur expliquait qu'ils allaient devoir passer la semaine tous ensembles. Comment avait-elle pu croire une seconde qu'elle était chanceuse ? Elle était poisseuse et ça ne semblait pas près de s'arranger. Un profond soupir lui échappa et elle se tourna vers la seule autre fille de leur petit groupe.

« C'est une blague, n'est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✖ HOLIDAY #1   Mar 30 Oct - 13:26

let's go for a trip
and see what's happen


Il y a des choses qui me dépassent. Quand aurais-je l'immense intelligence de lire les inscriptions qu'on peut à peine distinguer en police 2,5 en bas de la page, hein ? C'est toujours là où les pires choses sont écrites, alors pourquoi je n'ai pas été assez perspicace pour me dire " hé, gagner un voyage comme ça, c'est un peu facile nan ? Alors pourquoi tu ne te bougerais pas le cul et tu ne lirais pas ce qui est écrit tout en bas ? " Heeein ? Pourquoi j'ai été conne et naïve et je me suis dis " mais c'est incroyable, c'est trop cool, c'est trop géniale, moi, gagner quelque chose ? Mais c'est trop claaaaaaasse". Oui, exactement, c'est juste ça que je me suis dis et je l'ai même crié dans mon appartement, car j'avais atteint un niveau de folie exceptionnel. C'est juste que quelque part, j'avais personne à qui téléphoner pour leur annoncer que j'avais gagné quelque chose et que c'était trop cool; c'est dur parfois d'être alone.

Mais revenons dans notre présent actuel contemporain -oui c'est peut-être un peu redondant mais vu mon état de mi béatitude mi incompréhension, on doit mettre les cadres spatio-temporel-, où monsieur Dentifrice traîne ma valise tout heureux et que je le suis tant bien que mal; apparemment, pour décrocher son job de revendeur de dentifrice, il a du s'entraîner à la course et remporter de nombreux marathons. Il se retourna alors vers moi et je pus m'arrêter à côté de lui, tout en évitant du regard son sourire éclatant, je dois l'avouer, quelque part, ça me gênait un peu. Un jeune homme nous rejoint, avec l'air aussi heureux que s'il venait d’enterrer quelqu'un, et merde, j'allais devoir passer mon voyage avec cet espèce de vieux reugneugneu qui allait tout gâcher ma bonne humeur ? Namého, ça va pas se passer comme ça hein ? Je commençais à me gonfler de colère, pourquoi parmi toutes les personnes du monde fallait que je me retrouve avec un petit con ? Heeein ? J'aurais pu tomber sur une vieille mamie super agréable qui m'aurait offert des gâteaux et m'aurait parler de ces petits enfants tout mignons itoutitout... Quoi ? Je juge sur les apparences ? Un petit peu, d'accord je dois l'avouer. Mais c'est que... Je voulais juste avoir un super voyage de la mort qui tue, apparemment c'est mal parti.

    « Vous étiez au courant vous ? »
    « Euuuuh... C'est que... Non en fait. »


Bon au moins il parle, c'est déjà ça, ça pourrait être un vieux con qui n'est qu'un sale con et qui... Et mais attendez ? J'ai comme une impression de déjà-vue là. Cte tête de monsieur je suis pas content, ça me dit quelque chose, j'ai l'impression d'avoir déjà vue sa tête quelque part... Mais ou ? Ah et puis merde, ça devait être ça se trouve un jour dans la rue et puis même pas, après tout, on a tous un nez, deux oreilles, une bouches et deux yeux, nan ? Droite comme un i, je préférais reporter mon attention sur notre guide qui semblait continuer à chercher quelque chose du regard. Attendez, comble de l'ironie, serait-ce dans un but de m'achever, de me faire aller à mille pieds sous terre et alors que je serais en contact avec le noyau de la terre, sous lithosphère, asthénosphère et tout ce qui finit en ère, il y en aurait d'autre ? M'avoir mis dans le même endroit de ce parfait inconnu qui ne me revient déjà pas alors que je le connais à peine et vous en remettez d'autre par dessus ? Pleaase, ajoutez moi la ptite grand mère.

    « Dongsoo-yah! Qu'est ce que tu fais là dude ? Genre toi & moi à Bora Bora, comme ça? C'est grave louche quand même.»


Je sursautai en voyant un autre mec se pointer vers notre regroupement de voyageur. Je yeutais de côté la réaction de notre guide, espérant qu'il prenne le squateur par la peau du cul et qu'il l'expédie loin de moi mais ce fut le contraire. Il sortit son super sourire Colgate et ouvra en grand ses bras, lui souhaitant bienvenue à Bora Bora. Et merde... Voilà que non seulement j'allais devoir passer une semaine avec un gars imbu de sa personne mais aussi avec un non seulement sexy mais wesh wesh qui semblaient se connaître. Je ne sais pas ce que j'ai fais dans une vie antérieure, mais ça devait être terrible. Je dévisageai le nouveau quelques secondes puis décidai de regarder ailleurs avant d'avoir l'air d'une folle.

Le claquement de doigt du guide me réveillai de mes pensées et vit avec stupéfaction mais aussi bonheur qu'une fille avait rejoint notre groupe. Certes, ce n'était pas la petite mamie que j’espérais mais au moins je n'allais pas me retrouver toute seule avec ces spécimens. Voyant que le guide daigna enfin à lâcher ma valise qu'il n'arrêtait pas de promener depuis tout à l'heure, je me mis à rêvasser que cela était sûrement un signe qui signifiait que nous allions y aller et qu'il n'y aurait pas de nouvelle surprise. Je profitai de cette vague d'espoir qui remplissait mon cœur pour tenter de jeter un coup d’œil vers la nouvelle venue, espérant intérieurement ne pas tomber sur une sale biatch qui passerait son temps à se maquiller. Ayez pitié de moi, donnez moi au moins une personne normale! Les traits de son visage me disaient quelque chose, mais après l'expérience de l'autre vieux chnocs, je préférais ne pas m'y arrêter, histoire de ne pas tomber sur une folle.

    « C'est une blague, n'est-ce pas ? »
    « ... On dirait que non. »

Je tournai un regard accusateur vers le guide mais celui ci n'en fit rien. Au contraire, il me sourit et me balança à la gueule ma valise. S'écartant de quelque pas du cercle que nous avions formé, il écarta de nouveau les bras. Je me mis à penser qu'il avait sérieusement un problème au niveau de sa gestuelle et que s'il faisait pareil aux enfants, je le traiterais bien de pédophile.

    « Bienvenue les amis à Bora bora ! L'île de tous les bonheurs ! Je suis Manutea, ce qui veut dire oiseau blanc. Vous avez tous eu le privilège d'avoir été tiré au sort pour vous amusez ensemble pendant une semaine. Ah et une petite précision, suite à un budget trop serré, vous allez être tous dans la même chambre, mais ne vous inquiétez pas, elle est particulièrement spacieuse ! Maintenant, suivez moi, votre carrosse vous attends ! »


Tel un assemblement de mort vivant, notre petit groupe se déplaça vers un vieux 4x4 miteux et une seule pensée me vint à l'esprit ; comment toutes nos affaires allait tenir là dedans, et pourquoi on devrait dormir dans la même pièce ?

    « C'est sérieux ?»

Revenir en haut Aller en bas
Im Tae Jun
& YOU CAN LEAN ON ME

& YOU CAN LEAN ON ME
avatar

Pseudo : Nanama
Age IRL : 24
Célébrité : Lee Jong Hyun
Date d'inscription : 13/10/2012
Messages : 74

MessageSujet: Re: ✖ HOLIDAY #1   Mar 30 Oct - 21:23

    A bien la regarder, l'observer sous toutes ses coutures, la scruter et la dévisager, elle lui disait quelque chose, cette petite brune. Pourtant sa tête n'était pas spécialement commune. Il l'avait probablement croisée quelque part. Elle n'avait pas l'air du genre de fille qu'on croise en boîte comme ça aurait pu être le cas. Alors, s'il avait bien compris tout le charabia du guide organisateur, Dong Soo devrait faire ce voyage supposé ''paradisiaque'' avec elle ? Ils essayaient de former des couples dans cette agence ou quoi... Mouaif. Il aurait mieux fait de rester à Séoul, et partir il voulait, quand il voulait, avec qui il voulait ; c'est-à-dire lui-même.

    « Euuuuh... C'est que... Non en fait. »

    Au moins elle avait l'air autant à côté de la plaque que lui concernant ce voyage. C'est ça les agences low cost, aucun respect pour le client : rien ne correspond à ses attentes, ce qui fait qu'aucune d'elles n'est comblée ; le voyage en avion se passe toujours mal ; l'hôtel où on loge est insalubre ; le personnel incompétent... Absolument représentatif de ce qui commençait à se passer ici. Oui, Dong Soo pouvait en parler comme s'il les avait testées, de ces agences ! Et puis l'empoté qu'ils leur avaient collé en guise de guide... Effectivement, ce voyage promettait d'être des plus... Désastreux. Qui l'eût cru ? Dong Soo bien sûr. Il le savait ; il avait eu un mauvais pressentiment concernant ces vacances improvisées. Quoique... Qui s'approchait ? Une démarche familière, un visage familier, une voix familière...

    « Dongsoo-yah! Qu'est ce que tu fais là dude ? Genre toi & moi à Bora Bora, comme ça? C'est grave louche quand même. »

    Oh. Ce voyage allait peut-être être sympa après tout. Une fille un peu paumée dont le visage lui rappelait cruellement quelqu'un, et Maroo. Il était sympa, ce type. Mais comme il disait, c'était ''grave louche'' ce voyage à Bora Bora. Un effet du destin, le bon Dieu qui avait décidé que ces trois séoulites devraient s'amuser ailleurs parce que la Corée, c'est décidément trop ennuyeux ; mieux vaut se retrouver dans un voyage sur une île censée être paradisiaque où l'on ne croise que des couples totalement in love – ou alors déjà dépités d'être mariés. Ben oui, d'abord le stress du mariage (l'organisation, les quacks de dernier moment, les cinq kilos dus à l'angoisse...), puis la fatigue de tout cela à laquelle s'accumule celle des heures de vol, et finalement, on ne peut pas profiter de sa nuit de noces ! Eh bien oui, quel malheur ! C'est pour cette raison que Dong Soo avait décidé dès ses quinze ans qu'il ne se marierait pas et que chacune de ses nuits avec sa bien-aimée serait une nuit de noces. Toutes ces réflexions des plus profondes occupaient largement Dong Soo qui, par là même, s'était levé pour saluer son ami à qui il avait donné une accolade.

    « Je me demande bien ce que je fais là ouais ! Dis-toi que j'ai gagné ce voyage, et je me rends compte... Qu'on a gagné... L'autre guignol de guide s'est échiné à expliquer que c'était normal, que c'est un voyage à plusieurs, donc je suppose qu'on est tous les tr... »

    Ou pas. Cette fille qui approche, c'est Na Yung, hein, il ne rêve pas ? Non parce qu'il a cru la voir tellement de fois depuis qu'ils se sont quittés après la soirée catastrophe au Ace Nightclub, qu'il est possible qu'il l'imagine encore, et se rende compte quelques secondes plus tard que ce n'est qu'une autre de ces filles banales qui n'a rien à voir avec la jolie Na Yung. Mais plus elle approche, plus il se dit que c'est vraiment elle. La petite serveuse au tempérament de feu. Elle l'a suivi, ça ne peut être que ça, elle savait qu'il venait, et elle l'a suivi parce qu'elle s'est rendue compte qu'elle s'était trompée sur lui, que c'est un type fantastique, elle va lui sauter dans les bras et lui dire ô combien il lui a manqué, MIEUX, elle va lui dire qu'ils sont faits l'un pour l'autre, et que c'est elle qui a organisé ce voyage pour qu'ils se retrouvent et euh... Maroo et l'autre fille eh bien... Elle les a embauchés !

    « C'est une blague, n'est-ce pas ? »
    «  ... On dirait que non. »

    Oh, ça, c'est juste pour ne pas qu'il découvre qu'elle est derrière tout ça, mais comme il l'a déjà deviné, inutile de le cacher. Et puis, l'autre fille, c'est une actrice. Elle est douée... Et Maroo... ? Il jouait pas la comédie, hein ? C'est beau de rêver. Si ce voyage est une suite de coïncidences toutes plus fantastiques les unes que les autres, alors DIEU EXISTE, et Kim Dong Soo, le petit héritier à qui la vie sourit depuis sa tendre enfance, est son petit chouchou. Hallelujah géant, le brun se serait presque senti seul au monde, si l'amas de valises qui les entourait ne leur avait pas été brusquement renvoyé. Ah, c'était l'heure de partir apparemment. Maintenant, où partir, il s'en fichait, il était accompagné d'un type sacrément sympa et de la fille qui le faisait vibrer. En plus, la petite brune avait l'air marrante. Quant au guide, eh bien, il continuait à s'agiter et à brasser de l'air.

    « Bienvenue les amis à Bora bora ! L'île de tous les bonheurs ! Je suis Manutea, ce qui veut dire oiseau blanc. Vous avez tous eu le privilège d'avoir été tiré au sort pour vous amusez ensemble pendant une semaine. Ah et une petite précision, suite à un budget trop serré, vous allez être tous dans la même chambre, mais ne vous inquiétez pas, elle est particulièrement spacieuse ! Maintenant, suivez moi, votre carrosse vous attends ! »

    Budget trop serré ? Même chambre ? Et ils devaient dormir tous ensemble pendant qu'il y était, ce gros lard ! (qui soit dit en passant n'avait rien d'un oiseau blanc, si ce n'est les auréoles sous sa chemise noire). Direction leur ''carrosse'' donc, quelle surprise leur était réservée cette fois-là ? Toujours aux côtés de Maroo, Dong Soo porta sa valise pour se diriger vers leur moyen de transport et, sans lui demander son avis prit celle de Na Yung, à laquelle il n'avait osé dire un mot, vu la tête qu'elle tirait depuis qu'elle l'avait aperçu. L'atmosphère était quelque peu tendue quand les quatre compagnons de voyage arrivèrent à leur fantastique carrosse – une espèce de 4x4 délabré qui sentait le plastique fondu, dont les sièges étaient à moitié mangés par les mites (n'oubliez pas que vous voyez les choses par les yeux de Dong Soo!). Tant bien que mal, les valises y furent entassées, le coffre était resté à moitié ouvert et tous furent contraints de monter à l'arrière, les sacs restants logeant sur le siège du mort. Serrés comme des sardines, les touristes étaient disposés ainsi : sur la toute gauche se situait Maroo, à ses côtés la petite brune, à côté d'elle Dong Soo, et enfin sur la droite la jolie Na Yung, à laquelle Dong Soo n'omit pas de murmurer à l'oreille, plus pour la taquiner qu'autre chose : « T'es venue pour moi, hein ? », en étant persuadé que personne ne le remarquerait – il avait une légère tendance à surestimer sa discrétion pas discrète du tout.

    Le 4x4 démarra dans un bruit vrombissant tandis qu'un flot de paroles sortait de la bouche du guide du style : « Sur votre droite vous pouvez admirer l'océan Pacifique – non mais sans blague ? - et pour votre information, l'île portait autrefois le nom de Vavau. Découverte par le navigateur Roggeveen en 1722, Cook y débarqua en 1769 et la nomma Bora Bora (en fait Pora Pora), nom qui signifie peut être "Né en premier", allusion au fait que le dieu Taaroa l'aurait créée immédiatement après Raiatea. » Oui, bon, il avait appris l'article wikipédia par cœur. Et en plus, il empêchait les quatre compères d'échanger une seule parole.

    A peine un kilomètre parcouru que le 4x4 s'arrêta violemment dans un bruit qui n'inspirait rien de bon – en plus de la fumée qui sortait du moteur et qui laissait une odeur nauséabonde. Le guide, dont la sueur perlait sur le visage, sortit complètement affolé alors qu'ils étaient arrêtés au beau milieu d'une petite route sinueuse où apparemment peu de gens circulaient.

    «  Surtout, ne vous affolez pas, tout va bien, nous allons arriver à bon port dans peu de temps, laissez-moi juste le temps de vérifier que tout va bien, TOUT VA BIEN ! »

    Dans un soupir, Dong Soo s'enfonça dans son siège et enleva les lunettes de soleil qui trônaient sur son nez.

    « Et sinon, quel est le nom de mademoiselle ~ ? Puisque je connais déjà les deux énergumènes qui nous accompagnent ! » dit-il en s'adressant à la seule inconnue du voyage et en faisant un sourire complice aux deux autres – dont il était sûr que Na Yung ne le lui renverrait pas. Puis, dans une illumination:

    « Yah, mais t'es la bonne du palais! »

    Toute la maladresse de Dong Soo révélée dans quelques mots. Bien sûr, il ne pensait pas à mal, mais qu'est-ce qu'elle en savait elle, que c'était pas juste un petit con d'héritier?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kang Ma Roo
& YOU CAN LEAN ON ME

& YOU CAN LEAN ON ME
avatar

Pseudo : R.
Célébrité : KIM Jongin - KAI
Date d'inscription : 19/10/2012
Messages : 56

MessageSujet: Re: ✖ HOLIDAY #1   Mer 31 Oct - 17:21

Le Destin semblait s'acharner sur le sort de ces deux beaux jeunes hommes. Présentés l'un à l'autre par leurs parents respectifs à l'arrivée de Maroo à Séoul, il avait fallu qu'il les fasse se retrouver en territoire "étranger". Etaient-ils vraiment nés pour devenir amis, voire ennemis ? Le hasard avait-il sérieusement osé se mêler de leurs destinées ? Maroo savait pertinemment que la vie réservait bien des surprises, mais jamais n'aurait-il pu imaginé croiser quelqu'un qu'il connaissait sur cette île. L'idée même que la population sud-coréenne - hors agence de voyages - ait déjà entendu parler de Bora Bora ne lui avait jamais effleuré l'esprit. C'est en bon vivant qu'il admit le fait que Kim Dongsoo était bel et bien là lorsque celui-ci s'approcha du jeune américain dans une accolade.

« Je me demande bien ce que je fais là ouais ! Dis-toi que j'ai gagné ce voyage, et je me rends compte... Qu'on a gagné... L'autre guignol de guide s'est échiné à expliquer que c'était normal, que c'est un voyage à plusieurs, donc je suppose qu'on est tous les tr... »

La surprise venait de prendre possession du visage de son interlocuteur, laissant une phrase non terminée. L'espace de quelques secondes, seulement, mais assez longtemps pour faire bouillir la curiosité au coeur de Maroo qui se retourna lentement. Une jeune femme avait marché en direction de leur petit groupe. Une jeune coréenne qu'il n'avait d'ailleurs jamais vue, ne serait-ce qu'en rêve. Et pourtant, elle avait de quoi hanter les rêves des hommes les plus chastes. Loin d'être le type de filles qui lui faisait un vrai effet, elle était d'une beauté qui aurait su mettre tout homme normalement constitué d'accord. Cette observation rappela au jeune homme qu'une autre demoiselle faisait alors partie de ce petit groupe qui commençait à se former, et c'est le sourire aux lèvres qu'il se retourna en direction d'une petite brune vraiment mignonne. « Hell yeah, le voyage s'annonce vachement bien en scred'... ». Voyage qui semblait d'ailleurs ne pas contenter un seul vainqueur. L'idée de se retrouver avec Dongsoo et deux jolies filles sur une île paradisiaque sonnait si juste aux oreilles du garçon qu'il n'en éprouva aucune déception. Sans même laisser le temps à la petite brune de rendre son sourire à Maroo, la nouvelle venue pris la parole, sur un ton qui aurait pu paraître quelque peu brutal. Malgré sa grande beauté, il n'était pas question qu'elle les rejoigne pour jouer les rabat-joies et gâcher leur séjour. Après tout, n'étaient-ils pas venu dans le but de se ressourcer ?

« - C'est une blague, n'est-ce pas ?
- ... On dirait que non. »

Personne n'était donc au courant de cette supercherie jouée par l'agence de voyages ? Les gens étaient-ils si incompétents de nos jours ? Ce ne devait pourtant pas être bien compliqué de lire les clauses d'un contrat, quel qu'il soit. Il était d'une évidence désolante que Saemi eu été la seule à penser à lancer son petit frère dans telle aventure - toujours à vouloir le socialiser, lui faire découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles personnes comme s'il n'en connaissaient pas assez. Il en avait toujours été ainsi, chaque fois que la jolie jeune fille en trouvait l'occasion, elle faisait sortir Maroo des sentiers qu'il avait lui même battu. A vingt ans, il était maintenant habitué à tous ces petits subterfuges, et la plupart lui passaient au dessus de la tête.
Un vent étrange sembla souffler sur le groupe, et une valise atterri miraculeusement dans les bras de la "petite brune". L'homme qui était sûrement le guide de ces quatre coréens envoyés de l'autre côté de l'équateur se lança dans un discours explicatif de la situation, son petit accent français bourdonnant aux oreilles de Maroo.

« Bienvenue les amis à Bora bora ! L'île de tous les bonheurs ! Je suis Manutea, ce qui veut dire oiseau blanc. Vous avez tous eu le privilège d'avoir été tiré au sort pour vous amusez ensemble pendant une semaine. Ah et une petite précision, suite à un budget trop serré, vous allez être tous dans la même chambre, mais ne vous inquiétez pas, elle est particulièrement spacieuse ! Maintenant, suivez moi, votre carrosse vous attends ! »

Un vent dévastateur souffla alors véritablement sur l'entité Kang Maroo. Par "budget serré", on entendait régulièrement "pas de piscine privée", et non "chambre unique". "Pénurie de caviar", et non "chambre unique". Sans un mot, il se mit à suivre le cortège, pensant à une mauvaise blague. C'était, pour lui, la première expérience en club de voyages, il ne connaissait pas les procédures et peut-être l'humour à la réception des clients était-il mot d'ordre. Bora Bora étant qui plus est sous administration française, l'éventualité ne pouvait être omise. Il aurait aimé trouvé du réconfort dans le regard de Dongsoo, mais celui-ci était à cet instant trop occupé à traîner la valise de la "belle demoiselle". Après s'être posé mille et une questions, Maroo su qu'ils avaient touché le fond en apercevant l'état totalement insalubre du véhicule dans lequel on leur avait en quelque sorte ordonné de déposer leurs biens.
Installé à côté de la "petite brune", les pires scénarios s'affrontaient en duel dans sa tête, écrasant le soldat nommé Espoir, le piétinant, lui crachant dessus...
« T'es venue pour moi, hein ? » La voix de Dongsoo, qui avait réussi à atteindre les doux tympans de l'inquiet jeune homme réussi cependant à le calmer. Il fallait relativiser. La situations n'était peut-être pas des plus favorables, personne n'allait leur faire vivre Huit-Clos.

Suivant le rythme de ce qui semblait être un moteur, Manutea leur récitait sa leçon, que Maroo ne pris même pas la peine d'écouter. Le charabia wikipédia, il le connaissait déjà par coeur. Son père était même capable de le réciter, en y mettant l'accent et le ton. Perdu dans ses pensées, il tentait de connecter son téléphone au réseau internet de l'île, dans le but d'envoyer un message kakao talk à sa soeur. Il fallait bien lui raconter. Il fallut que le 4x4 s'arrête brusquement dans un vacarme époustouflant pour que le jeune homme se rende compte qu'aucun son humain n'avait effleuré l'air pendant plusieurs minutes. Le guide se répandit en excuses des moins sincères, assurant « Surtout, ne vous affolez pas, tout va bien, nous allons arriver à bon port dans peu de temps, laissez-moi juste le temps de vérifier que tout va bien, TOUT VA BIEN ! ». Maroo s'apprêtai alors à briser la glace qui s'était installée entre les passagers du véhicule sûrement devenu obsolète lorsque Kim Dongsoo prit la parole, tel l'héritier qu'il était.

« - Et sinon, quel est le nom de mademoiselle ~ ? Puisque je connais déjà les deux énergumènes qui nous accompagnent ! Yah, mais t'es la bonne du palais!
- AH OUAIS ? »

Maroo, surpris par la tournure des évènements, n'avait pu s'empêcher d'exprimer son étonnement. Comment était-ce possible que quatre jeunes gens tirés au sort pour partir en voyage aient un lien ? Bien sûr, il n'avait lui même aucun lien avec les deux jeunes femmes. Mais d'après son observation, son analyser et sa réflexion quant à ce qu'il s'était passé depuis qu'il avait atterri, il était évident que Dongsoo connaissait chacun des participants. De peur que leur curiosité et insouciance à tous les deux ne passe pour de la suffisance, il se dépêcha de faire part de sa théorie aux autres.

« Sans vouloir paraître louche, vous trouvez pas ça bizarre que tous les participants de ce voyage connaissent monsieur Kim ?! J'veux pas nous faire peur, mais ça me rappelle un peu trop Saw II là. Dongsoo, si on se fait torturé à cause de l'une de tes conneries, je t'arrache les yeux avant même que tu ne puisses t'en rendre compte. »

Kang Maroo n'avait pas réellement peur, mais mieux valait insérer un zeste de fantaisie et de thrill, dans la situation. Il posa sa main sur l'épaule de la "petite brune", qui semblait donc être la bonne du palais, pensant pouvoir maîtriser tout débordement de sa part et fut prit d'un rire soudain. La maladresse de ses propos précédents venait de le frapper et il compris qu'ils n'auraient pas forcément l'effet souhaité sur ses camarades. Avant même qu'il ait pu ajouter quoi que ce soit, le guide remonta à bord du véhicule et les rassura avant d'essayer de redémarrer.

« Tout a été réglé! Ne vous inquiétez pas! Nous arriverons à destination dans très peu de temps! Vous pouvez compter sur nous! »



Dernière édition par Kang Ma Roo le Jeu 1 Nov - 23:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/skdnpf
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✖ HOLIDAY #1   Mer 31 Oct - 21:09

« ... On dirait que non. »

La phrase tomba tel un couperet sur son magnifique rêve de voyage peinarde. Ses toutes premières vacances et voilà qu'elle les passait avec lui. Décidant d'omettre ce détail gênant pour l'instant, elle se tourna vers l'autre jeune femme de leur petit groupe et lui offrit un léger sourire timide. C'était elle où elle ce visage lui était familier ? Non. Elle devait se faire des idées. En attendant, elle avait l'air sympathique et elle espérait franchement bien s'entendre avec elle. Après tout, il y avait encore plein de façon de profiter de cette semaine sans avoir Dong Soo dans les pattes ! Dong Soo dont elle évitait vainement le regard depuis qu'elle avait vu les petites étoiles qui brillaient dans ces yeux. Sérieusement, ce mec la mettait super mal à l'aise. Ces pensées furent interrompu par l'envoie pour le moins brutal de leur valises. Au moins, ils ne risquaient pas de pique-niquer dans l'aéroport.

« Bienvenue les amis à Bora bora ! L'île de tous les bonheurs ! Je suis Manutea, ce qui veut dire oiseau blanc. Vous avez tous eu le privilège d'avoir été tiré au sort pour vous amusez ensemble pendant une semaine. Ah et une petite précision, suite à un budget trop serré, vous allez être tous dans la même chambre, mais ne vous inquiétez pas, elle est particulièrement spacieuse ! Maintenant, suivez moi, votre carrosse vous attends ! »

Oiseau blanc, oiseau blanc... En attendant il les avait pris pour de beaux pigeons, oui : En plus elle ne voyait vraiment pas en quoi il ressemblait à un pur petit oiseaux blanc. Et... Minute ! Il avait parlé d'une chambre commune, là, non ? Bon. On respire et on se calme. Surtout on reste calme. Elle était là pour profiter de la mer, de la plage, du soleil et c'est ce qu'elle allait faire. Et dans la bonne humeur, en plus ! Si, si. Elle en était tout à fait capable. Cette simple pensée lui permit de retrouver le sourire. Après tout, elle ne connaissait pas beaucoup Dong Soo et celui-ci ne s'était peut être pas montré sous son meilleur jour, n'est-ce pas ? Elle allait se saisir de sa valise pour suivre le guide vers leur moyen de locomotion quand le Kim la devança et s'en empara. Bon. S'il voulait se traîner le mastodonte, ce n'était pas elle qui allait s'en plaindre. Restant en arrière du petit groupe, elle suivit la troupe jusqu'au 4x4 et ne put retenir un sourire en voyant la tête plus que perplexes qu'affichèrent les deux jeunes hommes devant le véhicule. Sûr qu'ils n'étaient pas habitués au bas de gamme et que l'engin devait leur paraître totalement insalubre. Toujours est-il qu'il était un meilleur état que son épave personnelle et que, même s'ils étaient serrés, ils y rentraient tous. Et c'était bien là le principal, non ?

La tête appuyée contre la vitre, Na Yung regardait le paysage en rêvant déjà d'aller se baigner quand son voisin se pencha vers elle pour murmurer dans son oreille : « T'es venue pour moi, hein ? ». Curieusement, la remarque lui arracha un petit rire sincère et elle ne put s'empêcher de répondre un peu plus bas -apparemment la discrétion n'était pas son fort à lui- avec un sourire taquin. « Evidemment, tu as occupé tous mes rêves... En plus, j'ai peur pour l'état de santé de ton chat. » Moins d'une minute après, ils se mettaient en route et sa tête retrouva sa position contre la fenêtre. Ses pensées étaient à nouveau habitées de piscine, de coktails gratuits, de siestes au soleil... La belle vie quoi. Cet instant de béatitude fut totalement gâchée par le moteur crachotant et l'arrêt forcé sur cette petite route de désert. Enfin, totalement était un grand mot. Na Yung était trop partie dans ses rêveries pour que sa toute nouvelle bonne humeur soit entachée par un simple contretemps.

« - Et sinon, quel est le nom de mademoiselle ~ ? Puisque je connais déjà les deux énergumènes qui nous accompagnent ! Yah, mais t'es la bonne du palais !
- AH OUAIS ? »

La bonne du palais. Etait-il sérieux là ? Comment pouvait-il traiter une jeune femme avec une telle désinvolture ? Quand bien même elle faisait le ménage, rien ne justifiait le terme de "bonne". Na Yung songea avec amertume qu'elle même devait, aux yeux de ses quelques employeurs réguliers, être la "bonne". Mais... Avait-il parlé de palais ? Nooon ! Elle avait rêvé. Elle avait forcément rêvé. Ou alors ça voulait dire que Môssieur Kim avait ses entrées au palais et qu'il en faisait profiter son fiston. Un univers de riches quoi.

« Sans vouloir paraître louche, vous trouvez pas ça bizarre que tous les participants de ce voyage connaissent monsieur Kim ?! J'veux pas nous faire peur, mais ça me rappelle un peu trop Saw II là. Dongsoo, si on se fait torturé à cause de l'une de tes conneries, je t'arrache les yeux avant même que tu ne puisses t'en rendre compte. »

La réplique eut le don de dérider Na Yung et même de la faire rire. Il fallait dire que la coïncidence était tout de même énorme et que ce jeune homme avait le don d'alléger l'atmosphère. De plus, elle était intimement persuadée que ce genre de scénario de catastrophe n'était pas du tout impossible avec Dong Soo dans les parages. Après tout, depuis qu'elle l'avait rencontrée, elle avait la poisse à un point qui frôlait le ridicule alors elle ne jurerait de rien. Leur "oiseau blanc" finit par remonter et remette le 4x4 en marche, leur assurant qu'ils ne tarderaient pas à arriver à destination. Le silence revint dans le petit habitacle et Na Yung fit un effort pour le briser.

« Bon, si on est partie pour passer une semaine ensembles autant nous présenter, non ? Mon nom est Kang Na Yung. Enchantée de vous connaitre tous. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✖ HOLIDAY #1   Jeu 1 Nov - 11:14

let's go for a trip
and see what's happen


Je regardais ma valise s'entasser comme elle le pouvait au fond du véhicule avec un visage d'effroi. Cette valise, ça devait faire partir des choses les plus précieuses pour moi et sûrement la plus luxueuse. Elle avait exactement le même âge que moi, mon père l'avait acheté le jour de ma naissance et même si ces couleurs semblaient être moins vive qu'avant, elle tenait encore le coup aujourd'hui. Après tout, il me l'avait offert le jour de mes dix huit ans et je la chérissais d'autant plus depuis qu'il avait monté au ciel. Comprenons donc que je craignais que ce voyage fusse son dernier. Sans savoir pourquoi, je me retrouvais entre les deux gars, ne pouvant même pas jouir du fait que je pourrais admirer le paysage et plus les limites s'écoulaient, plus je me sentais mal. Il me devait de continuer de positiver, après tout, moi Baek Ji qui avait mit tous ses amis en prisons, finalement, j'avais le droit d'avoir quelque chose de bien, nan ? Prenant une longue respiration pour me détendre, je tendis mon cou de façon à pouvoir admirer le paysage qui se déroulait devant nous; cette position devait être sûrement comparable à celle d'un gosse de cinq ans ou à celle d'une connasse qui ignore le mec qui est assis à côté de la fenêtre mais qui têtue à décidé de regarder ce qui se passait dehors et qui l'emmerde. Mais merde, j'en ai rien à fouuuuttre.
    « T'es venue pour moi, hein ? »

Je ne pus que rire dans ma barbe, ce mec est définitivement un pauvre type, ma première impression semble avoir été tellement juste. Je risquai un coup d’œil dans la direction de la jeune femme et put y apercevoir un petit sourire de sa part. Faisant semblant de regarder par la fenêtre de l'autre côté cette fois ci, je me permis à la regarder un peu plus longuement. Il fallait l'avouer, elle était particulièrement belle, même magnifique, j'avais l'impression d'être le petit canard à côté et je me mis à rêvasser qu'elle devait avoir n'importe quel mec à ses pieds et qu'un claquement de doigt et on ferait tout ce qu'elle demandait. Et puis, peut-être qu'elle faisait même partie de la famille royale, après tout, elle serait loin d'y faire tâche.
    « Évidemment, tu as occupé tous mes rêves... En plus, j'ai peur pour l'état de santé de ton chat. »

Ah bon... Elle connaît son chat ? Mais dans exactement quelle genre de relation ils sont euux ? My gaad, qu'est-ce que j'ai fais pour mériter ça, heeeein ? Genre je me retrouve entre un couple qui va se former ou qui l'est déjà et donc qui vont être genre lovey dovey pendant tous le voyage et qui vont me faire déprimer et un mec que je ne connais ni d'Adam ni d'Eve. Oh et puis merde, faut arrêter de penser à ce genre de chose carrément chiante, c'est pas drôle, imagine plutôt la piscine, les cocktails et tous ces sourires colgate, voilà un truc marrant au moins. Et puis même si cette voiture n'était pas en merveilleux état, elle était en quelque sorte attachante; oui, combien de personnes ont été ici avant ? Ce vieux 4x4 est un vestige du bonheur alors pour tout dire, moi je l'aime bien cette bagnole, elle donne l'impression de voyager dans le passé, elle est différente, pas comme toutes ces nouvelles voitures de luxe, elles se ressemblent toutes. Étrangement, elle semblait touché par mes paroles puisque la voiture s'échoua mollement, crachant semblait-il ses derniers mètres de sa belle vie bien remplit.
    « Surtout, ne vous affolez pas, tout va bien, nous allons arriver à bon port dans peu de temps, laissez-moi juste le temps de vérifier que tout va bien, TOUT VA BIEN ! »

Bon, il veut sûrement l'enterrer dans des meilleures conditions alors il va la soigner pour qu'elle continue et qu'elle nous amène jusqu'à l'hôtel. Le pauvre, il est obligé de la maintenir en vie pour quelques minutes encore pour notre bonheur. Je comprends sa douleur, c'était pareille avec mon poisson rouge, pendant deux jours, j'ai fait croire à mon cousin qu'il dormait pour pas l'attrister tout de suite. Je compatis tellement. Je regardais dentifrice sortir de la voiture avec une moue compatissante puis le deuxième arrivé à l'aéroport décida de parler de nouveau.
    « Et sinon, quel est le nom de mademoiselle ~ ? Puisque je connais déjà les deux énergumènes qui nous accompagnent ! Yah, mais t'es la bonne du palais ! »

Je m'apprêtais à répondre de la façon la plus polie possible puisque bon, ce n'est pas parce qu'il me donne une affreuse impression que je dois être désagréable avec lui, après tout ça gâcherait l'ambiance et le voyage ne fait que commencer. Je commençais à ouvrir la bouche quand soudainement il rajouta quelque chose qui ne me plaisait nullement. Pour tout dire, cela ne me plaisait pas du tout. JE LE TRUCIDE TOUT DE SUITE ?! Par réflexe, je tatonais mon couteau suisse qui se trouvait dans ma poche de pantalon gauche - oui oublier le côté tueur en série, le couteau suisse est utile dans toute sorte de situation -. Mais voilà où j'avais déjà vue sa tête de couillon, ça devait être au château, encore un bourge qui devait traîner là bas pour verser sa bave de crapaud. Je n'ai pas franchement honte d'être une femme de ménage, d'ailleurs yaah j'ai pas choisit ce métier, c'est le monsieur de la réinsertion dans le monde des mortels qui a choisit que je fasse ça, c'est pas ma faute. Mais quelque chose en moi, cet instinct sauvage de toutes les femmes de ménage du monde entier bondit intérieurement en entendant le mot bonne. Il doit sûrement se croire fin lui, tchhh c'est qu'un vieux con, croire en la justice Baek, un jour, il lui arrivera une merde. Ahooum. Je lui fis un grand sourire comme réponse, et oui petit con, des années d'expérience de faux cul, j'en ai bien assez. Soutenant son regard quelques secondes avec un grand sourire, je fis mine d'être interloquée par dentifrice qui s’énervait tout seul dehors.
    « Sans vouloir paraître louche, vous trouvez pas ça bizarre que tous les participants de ce voyage connaissent monsieur Kim ?! J'veux pas nous faire peur, mais ça me rappelle un peu trop Saw II là. Dongsoo, si on se fait torturé à cause de l'une de tes conneries, je t'arrache les yeux avant même que tu ne puisses t'en rendre compte.»

Après sa tirade, il posa sa main sur mon épaule et je sursautais. Nan mais oh ! C'est quoi cette bande de taré, hein ? Juste par ce que je suis une femme de ménage que je peux être utilisé comme accoudoir, hein ? Bon, je crois que ça va finir en double meurtre cette histoire. Je tournai la tête avec un petit sourire forcé en direction du possesseur de la main sur mon épaule, il a peut-être raison, ça va sûrement finir en film d'horreur cette histoire, et je serais sûrement la personne qui effectuera les meurtres. Avec un peu de chance, je finirais pas dans la même prison que les autres et tout ira bien dans le meilleur des mondes. Une idée folle me traversa l'esprit, qui était de me pencher en direction dans sa direction et de lui chuchoter que j'étais aller en prison et qu'il ferait bien d'enlever sa main rapidement. Mais non, je ne le ferais pas, tout simplement car j'ai décidé que mon passé, fallait pas que je m'en vante, et qu'au contraire, je devais faire constamment semblant d'être une petite fleur fragile, et jusqu'à là, personne ne s'est douté que je n'étais pas une petite fleur, alors autant continuer. Toujours avec un grand sourire voué à être un sourire timide, je pris délicatement la main de l'homme et l'enleva de mon épaule, feintant au passage un -assez réussi d'ailleurs, plutôt fière de moi sur ce coup là - rougissement. Dentifrice semblait avoir réussi à refaire vivre la voiture et il put la redémarrer, nous assurant un voyage tranquille jusqu'à l'hôtel. Le silence revint et je pus continuer à maudire chaque personne masculine présente dans le véhicule tout en cherchant un calme qui ne revenait pas dans mon esprit.
    « Bon, si on est partie pour passer une semaine ensembles autant nous présenter, non ? Mon nom est Kang Na Yung. Enchantée de vous connaitre tous. »
    « Enchantée...»

Il fallait avouer que son nom me disait affreusement quelque chose mais je n'arrivais toujours pas à mettre la raison du pourquoi et du comment. Il sembla que Dentifrice n'avait pas mentit car à peine que Na Yung s'était présenté que nous étions arrivé à l'hôtel et j'ouvris la bouche en o devant tant de luxure. Rien à dire, cet hôtel était juste... énorme. En quelques secondes, nous furent dehors et ayant récupérer ma valise - qui ne ressemblait plus vraiment à quelques choses mais que oh miracle, elle semblait encore rouler - le groupement se mit à avancer en direction de l'entrée. Les abandonnant deux secondes, je fis demi-tour, et versant une petite larme, je fis un petit bisou au capot de la voiture qui serait sûrement demain à la casse.
Revenir en haut Aller en bas
Im Tae Jun
& YOU CAN LEAN ON ME

& YOU CAN LEAN ON ME
avatar

Pseudo : Nanama
Age IRL : 24
Célébrité : Lee Jong Hyun
Date d'inscription : 13/10/2012
Messages : 74

MessageSujet: Re: ✖ HOLIDAY #1   Sam 3 Nov - 12:42

    Le pourcentage de chances pour que Dong Soo se retrouve dans un vieux 4x4 à Bora Bora en direction d'un hôtel où il partagerait une chambre avec trois autres personnes - qu'il connaissait plus ou moins ? Minime. Et pourtant. C'était bien le cas, il était dans ce vieux tas de ferraille en panne au beau milieu d'une route, se demandant ce que lui réservaient de plus ces ô combien merveilleuses vacances. Déjà, le guide. Il avait l'air complètement à côté de la plaque, ce type. Il devait vraiment pas aimer son métier. Ou alors Dong Soo pensait-il cela parce qu'il ne le supportait déjà plus ? Ben quoi, c'est vrai ! C'était lui qui n'arrêtait pas d'annoncer des mauvaises nouvelles au petit groupe de coréens ! Lui qui leur avait dit que c'était un voyage pour plusieurs personnes, et qu'elles devraient partager la chambre. Lui qui leur avait montré ce 4x4 délabré, lui qui leur avait dit qu'ils étaient en panne. Non mais oh ! Voyage de FHIEZµ%£ !!! Heureusement, sa gardeuse de chat préféré était là, même si elle n'avait pas encore eu l'occasion de garder la bête. Mais pour ce voyage, elle garderait le maître, non mais si c'est pas fantastique ça !

    C'est donc avec un sourire d'imbécile heureux dessiné sur le visage que le brun appréhendait ce voyage fait de bonnes et mauvaises surprises. Le guide s'était précipité pour réparer son 4x4 en piteux état. Apparemment, aucun mécano présent dans les voyageurs, puisque personne ne se décida à aller l'aider. Surtout pas Dong Soo qui aurait probablement rendu le 4x4 complètement impossible à utiliser. Ne pensez donc pas que je suis mauvaise langue ! Des catastrophes, le brun en avait créées plus d'une. Une fois, persuadé qu'il pouvait réparer une des voitures de sa mère tout seul, il l'avait emmenée droit à la déchetterie. Pauvre chose. En même temps, ce n'est pas comme si sa famille n'avait pas de quoi en racheter une, hein. Pour lui, c'était comme casser un petit jouet, une voiture en plastique, il ne se rendait vraiment pas compte du coût que ça constituait et à quel point certains l'auraient trucidé s'ils l'avaient vu faire. Une autre fois, il avait voulu faire semblant, devant une de ses conquêtes – celle-là, il l'appréciait beaucoup – qu'il s' connaissait en mécanique et tout ces trucs là. Deuxième voiture à la casse. Depuis, il évitait de toucher à ces engins bien trop compliqués pour lui. Le mécano pas vraiment mécano fut tiré de ses pensées par Maroo qui semblait le dénoncer comme maître du complot :

    « Sans vouloir paraître louche, vous trouvez pas ça bizarre que tous les participants de ce voyage connaissent monsieur Kim ?! J'veux pas nous faire peur, mais ça me rappelle un peu trop Saw II là. Dongsoo, si on se fait torturé à cause de l'une de tes conneries, je t'arrache les yeux avant même que tu ne puisses t'en rendre compte.»

    C'est vrai ça. Pourquoi lui il connaissait tout le monde déjà ? Maroo, il le connaissait par sa famille, sa Na Yung, il la connaissait depuis peu de temps, et la bonne... Ben la bonne quoi. D'ailleurs, elle ne lui avait rien répondu. Peut-être qu'il aurait mieux fait de se taire quand il l'avait pointée du doigt comme ''bonne du palais''. Mais quoi, il en fallait bien, non, des bonnes ? Même si c'est un métier de merde que jamais au grand jamais le brun ne ferait. D'ailleurs, s'il le pouvait, il donnerait tout plein d'argent à toutes les bonnes pour qu'elles arrêtent cet horrible travail (un peu comme il avait voulu faire pour Na Yung) et puissent vivre sereinement sans avoir les mains dans les saletés des autres. Mais alors, qui plierait ses boxers, qui débarrasserait sa table, qui changerait ses draps ? Pas lui, non, c'était vraiment au dessus de ses forces, tout ça. Donc, mieux valait garder les bonnes. Surtout que celles du palais avaient le mérite d'être super mignonnes ! Combien de fois sa mère l'avait-elle sermonné parce qu'il avait osé en séduire une ? Il en avait entendu parler pendant des jours, de cette histoire. Du coup, il n'avait jamais recommencé. Mais elles étaient vraiment mignonnes, hein. Comme la petite brune. Si Na Yung n'avait pas été là, il se serait sûrement montré un peu séducteur sur les bords.

    Dong Soo aperçut Maroo poser sa main sur de la bonne, il se demanda pourquoi ce geste. Bah. Elle était peut-être à son goût ! En tout cas, la réaction cette dernière ne se fit pas attendre puisqu'elle l'enleva dans un rougissement. Tiens tiens, ces deux-là pourraient bien s'entendre, pensa Dong Soo. Il imaginait déjà les scènes romantiques au bord de la plage et, au fil de ses pensées, Maroo se transforma en lui-même, et la bonne en Na Yung. Vous savez, le premier baiser sur la plage, avec le flot des vagues, le bruit qu'elles vont quand elles viennent s'écraser sur la plage, ce genre de trucs romantiques qui plaît toujours aux filles. Et à Dong Soo aussi d'ailleurs. Il avait souvent rêvé de la fille, du moment. Peut-être que ça arriverait pendant ce voyage. En tout cas, le guide les rassura en leur affirmant qu'ils allaient repartir immédiatement et arriveraient à destination sous peu. Le 4x4 repartit donc dans un nouveau vrombissement et la route se poursuivit plus ou moins calmement, avec les présentations en règle.

    « Bon, si on est partie pour passer une semaine ensembles autant nous présenter, non ? Mon nom est Kang Na Yung. Enchantée de vous connaitre tous. »
    « Enchantée...»

    Dong Soo préféra ne rien dire puisqu'il connaissait tout le monde et que tout le monde le connaissait déjà – c'est ça d'être un riche héritier, ahlala. Et puis sa présence ne semblait pas réjouir certains. Mieux valait se taire. N'empêche, ce qu'elle était gentille, polie et mignonne Na Yung. Sauf avec lui quoi. Elle ne voulait sans doute pas lui montrer qu'elle l'appréciait plus que les autres, c'est tout. Tch. En tout cas, le 4x4 finit par arriver à bon port. Le guide se gara devant l'hôtel et sortit les valises de tout le monde et un groupe de pingouins vint les chercher pour les amener à l'hôtel. La bonne embrassa le 4x4. Woh. Elle était décidément complètement jetée cette nana. Mais c'était marrant. Ils entrèrent finalement dans l'hôtel, relativement luxueux. Disons que Dongsoo s'était attendu à pire, mais finalement, ça allait. Ce n'était pas le grand luxe, mais c'était loin d'être un taudis infâme.

    Le petit groupe fut guidé vers leur chambre commune (hourra!), on leur communiqua que leurs valises seraient montées dans quelques minutes. La chambre était plutôt grande... Si on omettait qu'ils devaient y loger à quatre ! Dongsoo l'aurait appréciée s'il y était resté tout seul. Mais pour le coup, ça lui semblait un peu petit. Enfin, oublions les goûts de luxe de môsieur, elle aurait paru pour quiconque de normal immense, cette chambre. Elle comprenait deux salles de bain. L'une contenait un jacuzzi séparé, par une vitre floutée, d'une grande baignoire ainsi que d'une douche aux jets multiples et deux grands lavabos ornés de dorures. L'autre salle de bain était un peu plus petite tout simplement car elle ne comprenait pas de jacuzzi. Leur chambre bénéficiait également d'un grand balcon qui donnait sur un paysage qui, même Dongsoo l'avoua, était fantastique, impressionnant de beauté et de majesté. Une plage presque vide – réservée aux clients de l'hôtel, leur affirma-t-on – où l'on pouvait se baigner dans une eau où le moindre poisson pouvait être vu tant elle était translucide. Quelques dizaines de mètres plus loin se trouvait un bar fait uniquement de bois. On leur annonça également qu'ils bénéficiaient, en tant que clients privilégiés, d'un bungalow au dessus de l'eau. Ces espèces de petites cabanes à partir desquelles vous pouvez plonger directement dans l'eau que vous voyez d'ailleurs au sol grâce à une grande vitre. Ils y avaient accès dès qu'ils le voulaient, et un double de clefs fut laissé à chacun des participants.

    Voilà ce que c'était, ce voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kang Ma Roo
& YOU CAN LEAN ON ME

& YOU CAN LEAN ON ME
avatar

Pseudo : R.
Célébrité : KIM Jongin - KAI
Date d'inscription : 19/10/2012
Messages : 56

MessageSujet: Re: ✖ HOLIDAY #1   Mer 14 Nov - 22:02

Décrocher un sourire à une jolie jeune femme était vraisemblablement l'une des choses que Maroo préférait au monde. Cette seconde de complicité qu'il partageait alors avec la personne en face lui donnait l'impression d'avoir accompli quelque chose de bien. Aussi la réaction de 'la jolie demoiselle' quant à sa petite théorie plaçant Kim Dongsoo - héritier - au rang de gangster récidiviste ayant amené quelques 'amis' en Enfer lui avait fait chaud au coeur. Cette même demoiselle dont l'attitude lui avait déplu quelques minutes auparavant semblait avoir été la seule à n'avoir prêter ne serait-ce qu'un zeste d'attention à ce qu'il disait. L'absence évidente de réaction des deux autres énergumènes auraient eu tendance à énerver Kang Maroo si la situation n'avait pas été aussi ridicule. Ridicule, ça, la 'petite brune' l'avait été dès l'instant où elle avait délicatement repoussé la main que le jeune homme avait posé sur son épaule. Il n'était pas encore habitué à l'absence de skinship inter-sexes et il oubliait souvent que, dans se pays, le fait de se toucher pouvait être considéré comme une démonstration d'affection & d'intérêt particulièrement poussés. Pour lui, cette idée était des plus déraisonnables : s'il avait été attiré par toutes les filles dont il avait effleuré l'épaule dans sa courte vie, Kang Maroo se serait amouraché de la moitié de la planète. Quels puritains... pensait-il souvent. Peut-être avait-elle cru à quelque chose? Après réflexion, le jeune homme aurait aimé mettre fin aux divagations de sa voisine. Or, un temps de réaction trop long peut, en voiture, vous coûter la vie. Dans une jeep insalubre, en compagnie de trois autres jeunes dont une fille sûrement persuadée que vous avez des vues sur elle, il peut vous coûter votre fierté. Telle une voleuse en leggins de cuir, la 'jolie demoiselle' s'empara de celle de Maroo, en ouvrant une nouvelle fois la bouche avant lui. Elle semblait avoir la mauvaise habitude de couper la parole aux gens sans s'en rendre compte, Dieu devrait lui en toucher deux mots. Aussi se présenta-t-elle avec simplicité.

« - Bon, si on est partie pour passer une semaine ensembles autant nous présenter, non ? Mon nom est Kang Na Yung. Enchantée de vous connaitre tous.
- Enchantée...
»

Cela avait le mérite d'être clair. La 'petite brune' n'avait aucune envie d'attendrir l'atmosphère. Sa réaction face aux propos de Dongsoo avait beau être compréhensible, Maroo n'avait-il pas déployés des efforts herculéens pour changer de sujet ? N'avait-il pas été jusqu'à passer pour un pervers en touchant une partie du corps de cette jeune femme ? Les jeunes de nos jours ne connaissaient plus la reconnaissance, surtout en Corée du Sud. Hypocrites qu'ils étaient, ces coréens, à toujours vouloir offrir à la population internationale une image tout aussi respectueuse que vertueuse de leur peuple. Bullshit Bullshit.... Dongsoo ne répondit pas, jugeant sûrement cette action inutile puisque tout le monde avait l'air de savoir qui monsieur était. Maroo ferma donc la boucle des présentations en s'adressant plus particulièrement à celle qui se faisait appeler Nayung, malgré son introduction.

« Chers demoiselles, je suis Kang Maroo. C'est marrant, qu'on ait le même nom de famille.. Enfin, peut-être pas pour toi, tu dois avoir l'habitude. Vous vous appelez tous pareil ici. »



Un édifice qui semblait plutôt luxueux se dessina à l'horizon. Les quatre explorateurs étaient-ils enfin arrivés à destination ? Au bout de quelques minutes, ils descendirent de cette fidèle jeep, Maroo profitant de l'occasion pour remercier Manutea en français. Malgré leur situation géographique, cet hôtel ne pouvait vraisemblablement pas être un mirage. La 'petite brune', elle, cependant semblait lui bien être fictive. Quelle fille réelle - mais surtout rationnelle - irait-elle embrasser une épave rouillée, crachant ses derniers jets de poussière ? Cette jeune fille paraissait vraiment étrange aux yeux de Maroo. Il ne pu détourner son regard de sa petite silhouette au comportement étrange. Ces dernières heures furent plutôt mouvementées. Entre les ascenseurs émotifs qu'il avait encore une fois empruntés, les fantaisies que leur réservait Manutea et les quiproquos en tout genre, il ne savait plus où donner de la tête. Laissant la jeune fille - vraisemblablement perdue - à ses affaires, il se pressa de rejoindre son ami pour enfin mettre les pieds dans l'endroit qui leur servirait de Q.G pendant une semaine. Il n'avait qu'une envie : voir à quoi ressemblait la chambre qu'ils allaient partager. Peut-être présentait-elle quatre lits, séparés par de jolis paravents opaques évitant ainsi toute insanité? Ou peut-être n'y avait-il qu'un seul lit, entouré de confortables sofas ? Dans tous les cas, il avait largement les moyens de se louer une chambre séparée si l'état de celle-ci était similaire à celui de la jeep, ou s'il la jugeait trop petite/trop inconfortable. Il révisait toutes les éventualités, ainsi que leurs parades respectives, quand on leur ouvrit joyeusement la porte de cette tant attendue chambre. D'un pas décidé, il s'y avança, aux côté de Dongsoo, prêt à juger de la qualité du service de cet hôtel sur la première impression qu'ils se feraient - tous les deux - de la chambre. La personne en charge tenta, tant bien que mal, de rattraper les dégâts impliqués par cette traversée du désert catastrophique en leur contant les milles et unes vertus de l'établissement. Maroo devait avouer que cette plage privée bordant une mer translucide l'attirait particulièrement. Il avait toujours adoré, avec sa grande soeur, observer les poissons qui nageaient sous leur bateau au rythme des courants marins. Aujourd'hui, il n'avait certes plus douze ans, mais tous ces souvenir d'enfance avait agrandi, dans l'Hôtel "Kang Maroo", l'espace réservée à Mlle Excitation.

Les bagages ne leur seraient rendus que plus tard, les jeunes gens étaient donc dans l'incapacité de s'installer convenablement. Selon l'expérience de Maroo, la décoration n'étaient pas du meilleur goût, mais les designers de cet hôtel s'en étaient vraiment bien sortis. S'en trop s'attarder sur la disposition des diverses plantes, tableaux, dorures, des deux grands lits, il s'empressa de se rendre à la salle de bains....des deux lits ? C'est dans un effroi incommensurable qu'il revint lentement sur ses pas, dévisageant à leurs tours les deux femmes & les deux lits. Qui étaient les inconscients qui avaient logés quatre coréens dans une même chambre ne comportant que deux lits ? Énormes, certes, but still. Partager son lit avec une tierce personne ne dérangeait absolument pas Maroo, même si cette personne se devait d'être un ou une inconnue. Cependant, les deux jeunes filles ne devaient sûrement pas penser la même chose. D'un air qui ne se voulait pas forcément si "innocent", Maroo les rassura.

« Je dors avec Dongsoo hein, les filles. Je veux bien qu'on soit tous dans la même chambre, mais il ne faut pas abuser non plus. right dude ? »


Dernière édition par Kang Ma Roo le Dim 25 Nov - 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/skdnpf
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✖ HOLIDAY #1   Sam 24 Nov - 16:45

Peut être que le moment choisi pour s'introduire n'était pas le meilleur au vu de la tension qui semblait atteindre un record dans cette voiture. A croire que personne n'arrivait vraiment à se réjouir de ces vacances. Quoique Dong Soo ne semblait pas vraiment énervé ou déçu. Juste terriblement gêné. Et, ça, c'était vraiment étrange. Depuis qu'elle l'avait rencontrée -ça ne faisait pas longtemps certes-, il avait eu pleins d'occasion d'être mal à l'aise toutes plus justifiées les unes que les autres. Toutefois, c'était agréable de savoir qu'il pouvait se faire silencieux quelque temps. Toujours est il que le simple 'Enchantée' qu'elle reçut en réponse doucha quelque peu son nouvel enthousiasme. Elle comprenait bien qu'il n'était pas forcément très agréable d'être condamné à passer sa semaine avec un mec qui vous affichait en tant que femme de ménage et un autre qui de permettait un contact physique assez direct. Pourtant elle avait pensé qu'elle pourrait bien s'entendre avec cette jeune femme... Elle devait bien affronter son stalkeur personnel, elle !

« Chers demoiselles, je suis Kang Maroo. C'est marrant, qu'on ait le même nom de famille.. Enfin, peut-être pas pour toi, tu dois avoir l'habitude. Vous vous appelez tous pareil ici. »

Encore une fois, elle fut reconnaissante à ce dénommé Ma Roo d'avoir pris la parole. A croire qu'il avait trouvé son rôle dans la bande de bras cassés qu'ils formaient : désamorcer les situations les plus tendues. Le sourire de Na Yung qui s'était crispé retrouva tout de suite tout son naturel et elle adressa un discret hochement de tête à son sauveur en guise de remerciement. Peut être qu'elle l'avait mal jugé et qu'il n'était pas juste un sale fils de riche. Cependant elle se réservait le droit de revenir sur cela plus tard. Elle s'était déjà fait la promesse d'essayer d'éclaircir ce point sur Dong Soo -tout en lui faisant bien comprendre d'arrêter d'apparaître tout le temps dans sa vie, cette manie était plus qu'agaçante- et elle ne se sentait pas de découvrir tout de suite que tous les fils de riches cachaient de gentils garçons. Elle s'était trop habituée à les haïr, eux et leur vie facile, pour y renoncer aussi simplement.

Tous le même nom...? Que voulait-il dire par là ? Elle fronça les sourcils, intriguée et se contenta de hausser les épaules. Elle allait le questionner là dessus quand la voiture s'arrêta finalement. Elle tourna aussitôt la tête vers la fenêtre pour admirer l'hôtel. Les yeux pleins d'étoiles, elle ouvrit doucement la portière et descendit de la voiture tout aussi lentement en admirant ce qui s'offrait à sa vue. Elle ne prêta aucune attention au fait que Ma Roo savait parlé français ou même à la femme au nom inconnu qui embrassait le véhicule. Non, tout ce qu'elle voyait c'était ce palace digne d'une carte postale. Et jamais elle n'avait cru d'une fille comme elle pourrait un jour se permettre ce genre de chose. Comme quoi les pubs et offres débiles sur internet avaient leur bons côtés ! Comme si elle vivait un rêve éveillé, ce qui était le cas, elle suivit le mouvement en regardant partout autour d'elle et se tordant le cou pour essayer de tout voir, absolument tout. Elle se fichait bien de passer pour une gamine de six ans à disneyland. C'était décidé, elle ne laisserait rien ni personne lui gâcher ce cadeau du ciel.

Arrivé dans la suite qu'ils partageraient tous, elle flottait sur un véritable nuage de bonheur et, incapable de se soucier de quoique ce soit, se précipita d'office sur le balcon. Magnifique. La vue était juste à couper le souffle. Na Yung prit les clés qu'on lui tendait d'un air distrait. Elle n'avait prêté attention à rien de ce qui se disait, trop occupée à s'imaginer déjà en train de profiter de la mer, de l'eau translucide, du soleil... De la belle vie, quoi. Ce n'est que quand il fut question des lits qu'elle redescendit sur terre. Ah oui. Certes. Deux lits pour quatre, ce n'était pas l'idéal. Une fois encore, ce fut Ma Roo qui dit tout fort ce que tout le monde pensait tout bas. Et grand Dieu, quel soulagement ! Pour rien au monde elle n'aurait partagé son lit avec Dong Soo. Il lui faisait bien trop peur. Elle se tourna avec un petit sourire vers l'autre personne de sexe féminin du groupe, espérant de tout son coeur ne pas se faire snober de nouveau.

« Ça m'a l'air d'être la parfaite solution, qu'en penses-tu ? Ça ne te dérange pas de devoir partager ce lit avec moi ? »

Après tout, les matelas étaient immenses et, personnellement, elle avait presque toujours partagé son lit avec son grand frère ou sa petite soeur. Elle pouvait assurer sur parole qu'elle ne bougeait, ne ronflait ni ne parlait dans son sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ✖ HOLIDAY #1   

Revenir en haut Aller en bas
 
✖ HOLIDAY #1
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: archives :: RPs-
Sauter vers: