AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ✖ You are good at being bad.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ✖ You are good at being bad.   Dim 28 Oct - 15:44

You're good at being bad
You're bad at being good


Il y a un intéressant savoir commun qui est de dire qu'un diamant est quelque chose de magnifique, il brillerait de mille feu et pourrait allumer le regard de la personne la plus désespéré du monde. Ce diamant ne serait que l'objet que de convoitise et assurerait le bonheur de celui qui le détendrait. Mais ne serait-ce pas plus intelligent que de ce dire que derrière sa beauté, il se cache un affreux mensonge ? Pour tout dire, y'a t'il quelque de parfait dans ce monde ? Nullement, tout objet, toute personne ses défauts et on apprend - à tort parfois - à vivre avec. Ce diamant, cette richesse, elle ne m'a amener aucun bonheur, seulement des inconvénients à la pelle, et voilà que maintenant, je me retrouve de nouveau pauvre, il serait donc intéressant de revoir à la baisse le pouvoir de ce diamant.

L'esprit humain est tordu, le mien l'est aussi bien. Quel est ce bonheur que je croie ressentir en venant devant cette boite de nuit ? Pas assez folle pour l'avoir fréquenter avant, j'aurais pu me planter devant plein d'autres où alors j'aurais pu m'y revoir quelques mois plus tôt. Non, celui là, je n'y étais jamais allé avec lui, ou du moins il ne m'y avait jamais emmené, ne nous m'éprennons pas sur cela, ce n'était jamais moi qui choisissait où nous allions. Ce n'est peut-être que cachée derrière une idée vengatrice que je m'étais planté devant le bâtiment, avec cette petite voix gonflée de fierté qui s’adresserait dans le vide à lui : tu vois, même sans toi j'y vais, et sans toi j'ai arrêté d'être cette personne ignoble, tu vois, sans toi je vis tellement mieux, je suis libre, moi. Et pourtant, je mettais une de ses robes qu'il m'avait "acheté", ironie du sort n'est-ce pas ? Je touchais le satin de la robe noire qui me moulait d'une façon désagréable. Pourquoi l'avais-je enfilé en premier lieu ? Je la déteste tout bonnement, et pas seulement car c'est lui qui l'avait choisit, mais aussi car elle était particulièrement désagréable à porter et qu'elle mettait trop en valeur à mon gout mes formes. Sans avoir l'air d'une prostituée, j'avais juste l'air finalement d'une de ses filles qui fréquente trop les boîtes de nuit et qui finisse complètement saoul à la fin de la soirée.

Entament une marche funèbre vers l'entrée, j'avais décidé en venant ici de mettre définitivement une croix sur mon passé, j'avais décidé d'enterrer ma vie d'avant en dansant toute la soirée et après de ne plus jamais y mettre les pieds. Je ne doutais nullement de ma volonté mais une fois un pieds dans le nightclub que une vague de chaleur me sauta à la gorge. Déglutinement, et merdeee, qu'est-ce que je suis venue fouttre ici ? Mais bon, il était déjà trop tard, j'avais déjà trop fait, je devais y aller jusqu'au bout. Je fermais les yeux deux secondes, pris une grande respiration, rouvrai mes yeux, fit claquer mes talons et avançai d'un air sur de moi, même pas peur. Je profitai au passage pour lancer des sourires à tous les mecs dont je croisais le regard, nouveau moyen de vengeance, après tout, avec lui, je n'avais pas le droit de regarder les autres gars. Arrivé au bar, je m'y adossai et parcourrai la salle d'un coup d’œil. C'est fou comme je me sentais de nouveau bien dans ce genre d'endroit, on dirait que sortir en boîte, c'est comme le vélo, ça s'oublie pas...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✖ You are good at being bad.   Lun 29 Oct - 20:07


La vie est un long fleuve tranquille, semée parfois d’embûches.


Certains faits étaient déjà écrits dans l’Histoire et il semblait inévitables qu’ils soient exécutés. C’était ainsi depuis des millénaires, et les choses n’étaient pas prêtes de changer. Pourtant, les gens changent, les gens évoluent, leurs esprits se développent ainsi que leur façon de voir les choses. Alors ils proclament leurs idées, se heurtent au pouvoir et finissent par se rebeller. Cet engrenage infernal était inéluctable… Alors la vie est-elle aussi simple que cela ? Non. Du moins, je ne voyais pas les choses de cette façon. J’avais l’impression d’être lancé à grande vitesse sur une piste de formule 1 sans pouvoir m’arrêter. Ma vie avait pris un tout autre tournant, lorsque je L’avais perdu, lorsqu’Il était mort… La vie ne s’arrête pas à la perte d’un être cher, elle ne vous attendra pas sur une aire d’autoroute. Non, elle continue, et nous, nous sommes bien obligés de mettre un pied devant l’autre pour continuer d’avancer également.

Depuis sa mort, je n’avais pas économisé mes efforts, entre mon travail d’architecte et mes investigations, je passais mes journées enfermé, soit dans mon bureau, soit dans la bibliothèque, le nez plongé dans les bouquins et les papiers. Au moins, ces occupations m’empêchaient quelque peu de repenser à tout ça. J’avais un but précis et je devais m’y tenir coûte que coûte.
Aujourd’hui était un jour important, je devais signer un lourd contrat avec un client de taille. La nervosité était à son comble mais je restais de marbre, ne laissant aucune émotion transparaître sur mon visage. Tout était question d’habitude. Un de mes associés dans le domaine m’accompagnait et fut témoin du succès de cette réunion. Après tout, je n’étais plus un débutant et savais trouver les arguments convaincants irréfutables. Ce fut donc couronnés de succès que nous étions repartis avec une signature en poche. Mon associé m’avait alors proposé d’aller fêter cela le soir-même. Au vu de son insistance, je n’avais pu refuser et m’étais laissé embarquer au Ace Club.

J’étais donc là, enfoncé dans un de ces sièges en satin, un verre dansant sous mes doigts. Des filles du club nous avaient rejointes et nous ne formions plus qu’un cercle uni. Alors que mon collègue semblait savourer ce moment en susurrant quelques mots doux à leurs oreilles, je fixais un point vide dans l’espace, plongé dans mes pensées, pensant à ce qu’était devenue ma vie. Ce fut une voix féminine qui me réveilla de ma torpeur. Je lui adressai un sourire faussement enchanté avant de me lever, prétextant allant chercher à boire. M’éloignant de ce spectacle qui n’était guère dans mes habitudes, je me frayais un chemin à travers la foule pour aller m’accouder au bar.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✖ You are good at being bad.   Mar 30 Oct - 9:48

You're good at being bad
You're bad at being good


Il faisait alors une température presque désagréable dans la boite, et pourtant la plus part des personnes semblaient être aussi frais qu'un poisson qu'on sortait de la glace dans un marché ouvert. Essayant de respirer le plus naturellement possible, je défiais du regard chaque bouteille d'alcool qui était rangée de façon chirurgicale mais aussi méthodique, de façon à que l'on veuille acheter. Il faut dire que faire soudainement un pas dans le passé vous donne envie de vous jeter sur la moindre particule d'alcool que contenait ce bar et finir agenouillée contre un mur et de pleurer tout ce que vous pouvez. Afin de me divertir de cette tentation qui devenait de plus en plus forte, je tentais de jouer à un jeu qui m'avait avant tant amuser. Fixer chaque femme qui passait et tenter de deviner si elle était passé sur le billard et ce qu'ils lui avaient fait. La fierté coréenne prône le mensonge, et il serait assez étonnant de s'arrêter sur le nombre de femme qui a de plus en plus recourt à la chirurgie esthétique, même si elle s'avère presque infime.

Vite lassée de ce jeu qui était devenue répétitif, je préférais m'intéresser aux personnes qui faisaient des aller et venus pour s'acheter de l'alcool. Un jeune homme aux cheveux rebelles qui semblaient déjà bien amochée s'approcha de moi et je lui lançais un grand sourire - oui rappelons nous la promesse que je me suis faite, ultime vengeance pour tout ce qu'il m'a fait je peux désormais sourire sans raison aux hommes - et il s’adossa au bar près de moi. Un peu perdu, il tenta un contact entre nos regard et après l'avoir analysé, je me rendis compte qu'il devait à peine être majeur et même si au regard de mon âge, il n'y avait pas beaucoup de différence, je me sentais quelque peu gênée. Je fis mine alors de regarder ailleurs et tombait sur la silhouette d'un homme qui me semblait presque connue. Je tentais de plissé les yeux et réfléchit à 110% sur lui.

Je du avouer que son dos ne me disait pas grand chose sur son identité, et je décidais de former un arc de cercle stratégique pour tenter d’apercevoir son visage sans avoir l'air de lui sauter dessus. Abandonnant l'adolescent à son triste sort, je commençai à mettre mon plan à exécution et marchait l'air tranquille pour arriver à un degré bien calculer ou je pouvais voir son visage. Je m'arrêtai alors et fit semblant de regarder ailleurs quelques secondes puis reportai mon attention sur lui. Les traits de son visage me semblait extrêmement familier mais je n'arrivais pas à mettre un mot dessus, c'était particulièrement agaçant. Et puis nos regard se croisèrent et mon sang ne fit qu'un tour. D'abord paralysée, une tonne de souvenir prit en otage mon esprit et le moindre détail semblait revenir avec la facilité particulièrement étonnante. Je n'avais pas pris grande part dans cette mission là, mais le fait de me retrouver soudainement seule face à lui m'effrayait.

La priorité du moment était de fuir, et mes jambes à force d'une pression mentale et de l'instinct animal de fuite se débloquèrent et je réussis enfin à faire volte face, et tentai une fuite peu fructueuse. En effet, à peine avais-je fait deux pas que je bousculais un couple qui se draguait mutuellement. L'homme me foudroya du regard et je me mis mentalement à réfléchir si je préférais mourir tuer par celui là ou torturer par l'autre qui j'espérais ne m'avais pas reconnue. N'oubliant pas mon objectif, je fis un pas sur le côté pour continuer mais l'amoureux semblait être d'humeur belliqueuse.

    « Tu te crois où là, pétasse ? »
    « Désolée maaaais -... »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✖ You are good at being bad.   Mer 31 Oct - 22:50


Atteindre le comptoir fut un véritable parcours du combattant. C’était affolant de voir le nombre de femmes et d’hommes qui essayaient de se grimper dessus sur la piste. Ce n’était décidemment pas mon univers et j’avais du mal à comprendre ce qui pouvait se tramer dans leur tête pour qu’ils en arrivent à de tels comportements. Parfois, l’être humain restait un total mystère pour moi. Je n’arrivais plus à m’identifier à cette espèce en perdition. Pour j’en faisais bien partie, pour mon plus grand malheur. Les endroits tels que les boîtes de nuit n’étaient pas fait pour moi, je me demandais encore comment j’avais pu m’y laisser entraîner. Certes, certains évènements devaient être fêtés comme il se doit, mais ce genre de lieux me déplaisait fortement. On y trouvait que des jeunes alcoolisés en quête de sexe et de sensations fortes. Très peu pour moi.

Accoudé au bar, j’attendais que le serveur revienne avec ma commande. Penchant légèrement la tête en avant, je passais ma main sur ma nuque avant de me redresser en clignant des yeux. J’étais crevé et j’avais envie que d’une seule chose : rentrer chez moi. Mais j’avais un engagement à tenir et je ne pouvais pas m’éclipser ainsi sans raison valable. Pour patienter, je tournais la tête sur le côté pour observer les énergumènes qui se trouvaient dans mes parages lorsque mon regard se posa sur une demoiselle fort jolie habillée de façon très… sexy ? Je restais tout de même un homme et quand je voyais une jolie fille j’étais obligé de me l’admettre. Pourtant, ma curiosité tiqua et je fronçais les sourcils en la regardant. Cette fille me disait vaguement quelque chose. Mais quoi ? Je ne savais pas. Je ne côtoyais pas vraiment le sexe opposé mise à part quand j’étais forcé dans rencontrer dans le travail. Pourtant, elle n’avait pas l’air d’être une cliente ou une associée. D’où sortait-elle alors pour me paraître si familière ? D’ailleurs, elle m’avait vu aussi, j’en étais persuadé et lorsqu’elle tourna les talons pour s’enfuir, un éclair traversa mon esprit et je quittais le comptoir dans la seconde qui suivit.

Je me lançais dans la foule à sa poursuite. Cette fille. Elle faisait partie de ceux qui m’avaient volé un document très important quelques semaines plus tôt. Je l’avais cherché partout mais elle et ses camarades s’étaient volatilisés comme par magie. Depuis je ne cessais de ressasser cet instant en me maudissant d’avoir été si peu précautionneux et de m’être ainsi fait avoir comme un débutant. J’en étais persuadé, elle était ma clé pour retrouver cet important dossier. A présent que je l’avais retrouvée et qu’elle était sous mes yeux, je n’allais pas la laisser filer aussi facilement. Je la retrouvai rapidement au milieu de la foule aux prises avec un homme qui semblait fâcheusement énervé. Je m’approchais d’eux à temps pour voir l’homme levait sa main en l’air. En quelques enjambées, je réduis la distance qui restait entre nous avant d’attraper son poignet à la volée. L’homme me lança un regard furibond et essaya de se dégager mais quelques mouvements il se retrouva à terre le poignet à moitié tordu. J’attrapais alors mon inconnue par le bras et la tirais hors de la foule, l’entraînant à part dans un des couloirs de la boîte. Je la plaquais contre le mur et posais une de mes mains à côté de sa tête.

« Je t’ai enfin retrouvée. Où est mon dossier ? »

Mon ton était sévère, à la limite du menaçant. Je ne jouais pas avec ce genre de choses, et rien n’était plus important que mes occupations personnelles du moment.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✖ You are good at being bad.   Ven 2 Nov - 10:57

You're good at being bad
You're bad at being good


Il devenait de plus en plus urgent qu'il fallait que je me décroche de cet homme et que je sorte le plus rapidement de cette boîte. Finalement, ma vengeance c'était pas pour aujourd'hui, même en prison, tu réussis à contrôler ma vie, n'est-ce pas ? J'étais et je resterais toute ma vie ton pantin, il semblerait que je n'arrive pas à me décrocher de toi, je t'appartiendrais jusqu'à ta mort ou la mienne, n'est-ce pas ? Je ne réussirais jamais à me décrocher de ton ombre... Mais revenons à l'instant présent, c'est mon regard effrayé face au sien, emplit de colère mélangé avec l'adrénaline de frapper quelqu'un. Il sembla que son adrénaline avait atteint un stade suffisant pour le faire lever son autre main et commencer à l'abattre sur moi. Je fermai les yeux.

Le coup ne vint jamais, ce qui me permit de me demander si je n'étais pas déjà inconsciente, après tout, je ne sens rien, suis-je faible à ce point où cet homme serait-il un ancien boxeur ? Lentement, je tentai d'ouvrir les yeux et ce fut une étonnante situation qui se déroulait devant moi. Il était étendu sur le sol, le visage grimaçant, les quelques personnes qui dansaient non loin l'observait avec stupéfaction mais c'est en regardant mon sauveur que mon sang se glaça de nouveau. Et merde, il m'a vu. Ça va finir mal cette histoire. Je tentai une fuite mais il fut plus rapide que moi et il m'attrapa le bras - trop fort d’ailleurs -. La foule fit un grand oh de surprise, se croyant sûrement dans un de ses films niaiseux ou le héro vient sauver la princesse qu'il aime. Pauvre naïf, si vous saviez, je vais peut-être jamais voir le jour demain moi. Essayant de partir dans l'autre direction, il fallait l'avouer, sa force surpassait de loin la mienne et lutter quand on est en talons, c'est loin d'être pratique.

Il nous emmena dans un couloir et me plaqua un peu trop violemment contre le mur, jvous jure si je meurs pas ce soir, demain j'ai un putain de bleu dans le dos et au bras. Il plaqua son autre main contre le mur et je sursautais. Essayant de puiser dans le plus de courage possible, j'essayai de changer mon regard d'agneau devant un loup en quelqu'un d'un peu plus confiant.

    « Je t’ai enfin retrouvée. Où est mon dossier ? »
    « Je ne vois pas de quoi vous parlez monsieur... Vous devez vous trompez de personne alors si vous voudriez bien me laisser...»

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ✖ You are good at being bad.   

Revenir en haut Aller en bas
 
✖ You are good at being bad.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Have a good week end.
» Ouuhhh... Archimede PILOT XL Mécanique... is good for you !
» Jantes sur le "The Good Corner"
» Cherche porte-outils Good Chap
» GoodPlanet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: archives :: RPs-
Sauter vers: