AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « L'argent ne fait pas le bonheur de ceux qui n'en ont pas. » [ft. So Ra]

Aller en bas 
AuteurMessage
Im Tae Jun
& YOU CAN LEAN ON ME

& YOU CAN LEAN ON ME
avatar

Pseudo : Nanama
Age IRL : 25
Célébrité : Lee Jong Hyun
Date d'inscription : 13/10/2012
Messages : 74

MessageSujet: « L'argent ne fait pas le bonheur de ceux qui n'en ont pas. » [ft. So Ra]    Sam 20 Oct - 15:12


    Soo se se mit tout d'abord dans la tête qu'il allait l'amener dans le meilleur salon qu'il connaissait ; un chocolat chaud y valait une fortune mais était fait d'une main de maître. Le brun y allait souvent, il en raffolait – même s'il y préférait les capuccinos. C'était un salon design muni de canapés en cuir marron et de tables en bois moderne qui gardaient toutefois un caractère ancien agréable à observer. L'ambiance y était très cosy et intime, l'on y retrouvait un type de clientèle bien particulier ; les plus riches uniquement. Soo y avait passé bien des heures, accompagné de partitions qu'il étudiait. Les employés y étaient des plus polis – même un peu trop. D'ailleurs, chaque client habituel avait un employé assigné qu'il avait choisi lui-même. A bien y réfléchir, ce salon était un encore meilleur lieu de rencontre – pour une nuit d'amour, évidemment – qu'une boîte de nuit ou un site de rencontre. Dieu sait combien de jeunes femmes il y avait rencontré, qu'il avait aimées l'espace d'une nuit. Oui, Soo aimait cet endroit. Mais était-il fait pour la blondinette ?

    « Allez, allons-y ! Le chocolat n'attend personne ! »

    Il l'imagina dans cet endroit, tandis qu'elle venait d'accepter sa proposition. Elle aurait totalement contrasté avec ce salon de luxe. D'une part par ses couleurs pétantes, c'était une chose. Et d'autre part par son comportement extravagant, c'en était une autre. Le pire dans tout cela, c'est que ce lieu ne lui aurait sans doute pas plu. Trop terne, trop snob ? Un peu des deux probablement. C'est donc sans aucune idée de l'endroit où ils allaient se rendre que Soo interpella un taxi lorsqu'ils arrivèrent près de la route. Tandis que le conducteur les amenait à apgujeong – ils trouveraient bien quelque chose là-bas – le brun se demanda pour quelle raison elle lui avait demandé, avec un air interloqué, « pourquoi tu parles de ciseaux ? ». Cette fille avait décidément un problème. C'était un problème adorable, mais un problème. Soo se mit à rire tout seul alors que le chauffeur du taxi lui regardait, ébaubi. Redevenant soudainement sérieux, il lui lança :

    « Et alors, la route monsieur ? Je veux pas d'accident hein ! »

    Il put ainsi recommencer à rire bêtement aux côtés de la jeune fille – qui de toute façon le prenait déjà pour un imbécile / fou – au choix. Pendant qu'ils roulaient, le brun observa par la fenêtre de la voiture. La pluie avait recommencé à tomber et l'on pouvait voir des gens courir pour se mettre à l'abri, des femmes d'affaires aux grands parapluies noirs, des enfants à l'imper jaune qui sautaient dans les flaques – rattrapés et grondés par leur mère qui n'attendait qu'une chose: rentrer. Soo aimait se sentir à l'abri de la pluie, plus particulièrement quand il était chez lui, avec sa musique, ou encore un livre. On n'aurait pas cru en lui parlant, mais le brun aimait toutes les formes d'art, pas seulement la musique. La littérature, la peinture, le septième art ; il se délectait des poèmes de Cho Jung Kwon, savourait les quatre saisons de Vivaldi, frissonnait devant un Hitchcock. Mais aimait tout autant jouer à Mario Kart (Yoshi powa!), dessiner des bonhommes sur ses mains et les faire parler bêtement, ou encore se rouler dans sa couverture pour ressembler à un sushi. Vous l'aurez compris, Dong Soo n'était pas bien compliqué à vivre et facile à amuser. Le taxi arriva à apgujeong, le brun le régla – galanterie oblige, et puis après tout, c'est lui qui l'avait invitée – et ils descendirent sous la pluie battante. Illumination. En voyant passer une fille aux allures de princesse (robe à froufrous, petites ballerines blanches...), le brun se rappela d'un café où il était allé une fois, il y a bien deux ans, qui l'avait d'ailleurs beaucoup amusé. Son souvenir en était un peu flou, mais les variations de rose que l'on y retrouvait (partout : dans les biscuits, les canapés, les tables, les serveuses et serveurs, les cuillères, jusqu'à la lumière des toilettes!) l'avaient marqué- il s'était presque senti agressé, d'ailleurs. Mais, ça plairait sans doute à la blondinette – dont il ne connaissait d'ailleurs toujours pas le nom.

    « Ah ! Je vais t'emmener dans un endroit que tu vas adorer, arc-en-ciel ambulant ! »

    Oui, bon, ce surnom était sorti tout seul. Il fallait bien remplacer ce nom qu'il ne connaissait pas, non ? Il l'emmena donc vers le dit café d'un pas assez rapide, mais quelle utilité vu qu'ils étaient déjà trempés ? Au bout d'une marche de cinq minutes, ils arrivèrent. La singularité du café se remarquait d'emblée par sa vitrine multicolore, derrière laquelle étaient disposés quelques jolis cupcakes, des macarons, et tout un tas de choses aux couleurs vives et appétissantes. Ils entrèrent et furent accueillis par une maid vêtue d'une robe de lolita rose, tandis qu'un des serveurs ressemblait à une peluche géante. Le bar avait un peu changé. Il y avait moins de rose, mais tout un tas d'autres couleurs. Le café était en fait composé de plusieurs ''compartiments''. Au fond, il y en avait un à la banquette recouverte d'une fausse fourrure qui semblait toute douce, d'un blanc immaculé. Si le chat qui y était allongé n'avait pas ses grands yeux bleus ouverts, on ne l'aurait même pas vu. D'autres sièges du même genre entourait une petite table ronde, sur laquelle étaient posés quelques éléments décoratifs – des bougies multicolores, une plante d'un vert semblable aux bottes de la blondinette, et, en dessous de tout cela, l'on apercevait le dessus de la table qui était en fait un miroir. Il reflétait le plafond auquel était accroché un lustre dont on pouvait choisir la couleur de l'éclairage – rouge, vert, orange, jaune, rose, bleue, blanche, arc-en-ciel. Les autres parties du café fonctionnaient à peu près de la même manière, elles étaient en fait basées sur un thème de couleur. Au fond à gauche, donc, c'était le blanc. Au fond à droite, le rose, et ainsi de suite. A la fois séduit et choqué, Soo demanda à ce qu'ils se dirigeassent vers le coin blanc – en fait, c'était le chat qui l'avait décidé. Le serveur peluche les y installa en leur donnant la carte, elle aussi multicolore. Elle proposait tout un tas de friandises toutes plus étonnantes les unes que les autres – mais pas plus surprenante que le chat vert – oui, vert! - installé sur le bar. Ce café est un endroit pour les fous, se dit Dong Soo. Tout en laissant le chat blanc s'installer confortablement sur ses genoux, il dit à la blondinette :

    « Si tu me dis ton nom, tu peux prendre tout ce que tu veux figurant sur cette carte, je t'invite ! »

    Ce après quoi il se pencha lui-même sur ce qui y figurait pour faire son choix. Certains cocktails étaient tentants, mais le froid qui s'était emparé de lui après avoir été détrempé par la pluie le poussait plus vers un chocolat chaud noisette, ou quelque chose de semblable, accompagné d'une crêpe, de cupcakes, de macarons – oh, peu importe ! quelque chose à manger.

    « Alors ? », lui demanda-t-il en levant les yeux vers elle.


Dernière édition par Kim Dong Soo le Mar 30 Oct - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hwang So Ra
& DOWN

& DOWN
avatar

Pseudo : day
Age IRL : 23
I'm also : Chang Hyun Su
Célébrité : Jang Hae Byul
Date d'inscription : 11/10/2012
Messages : 59

MessageSujet: Re: « L'argent ne fait pas le bonheur de ceux qui n'en ont pas. » [ft. So Ra]    Mer 24 Oct - 12:59

Suivre un parfait inconnu rencontré quelques minutes plus tôt pour aller boire un chocolat, ce n'était pas quelque chose de conseiller pour une gamine d'à peine seize ans. Mais bien sûr, son père ne lui avait jamais dit de pas le faire – en fait si, mais il n'avait pas mentionné le si sacré chocolat chaud un jour de pluie – alors elle pouvait y aller tranquillement, sans crainte de la moindre représailles. Surtout qu'en réalité, So Ra est capable d'aller au bout du monde avec un inconnu juste parce que l'envie lui prend. Bien sûr, elle abandonnerait la personne sur la route, parce qu'elle se rappellerait soudainement qu'elle a largement mieux à faire. Jouer avec ses poupées par exemple. Mais là c'était totalement différent, ils allaient juste à apgujeong. Enfin, c'est ce qu'elle avait compris vu qu'il avait donné cette direction au chauffeur de taxi. Parce que oui, elle l'avait suivi dans le véhicule quand il s'était arrêté, même si son père lui avait dit de ne jamais dans la voiture de quelqu'un qu'elle ne connaissait pas – mais là c'était différent, c'était un taxi ! – sauf que la pluie recommençait à tomber et elle avait un minimum de pitié pour sa tenue déjà toute sale.

Alors qu'ils étaient dans le taxi qui les rapprochait chaque seconde un peu plus de cette magnifique promesse d'un chocolat chaud, son futur jouet préféré se mit à rigoler sans raison, comme ça, sous le regard ébahi du conducteur qui eut en plus le droit à une réflexion. Et après c'était elle qu'on traitait de folle les trois quarts du temps ? Elle allait se mettre à se balader avec un tee-shirt avec une grande photo de lui en plus d'un texte avec marquer « Cet homme est plus que moi. Si vous ne me croyez pas, soyez maudit et portez du gris toute votre vie. » Oui, plus elle y pensait, plus cette idée lui paraissait totalement parfaite. Franchement, elle devait être un génie pour penser à ce genre de chose, il n'y avait pas d'autres solutions. Elle se mit alors à rigoler avec lui, d'abord parce que la situation la faisait marrer surtout lorsqu'on se mettait à la place du conducteur. Et puis, c'est connu, il ne fait pas contredire les fous, pour la protection du peu de santé mental qu'ils ont.

Il pleuvait quand ils arrivèrent à apgujeong. Ralala. Heureusement qu'elle avait mis ses magnifiques bottes, même si sa tenue était beaucoup moins classe maintenant à cause de la terre. En tout cas, elle fut totalement ravie quand il lui annonça qu'il savait où allait. Elle avait beau adoré la pluie, l'idée de tomber malade et de devoir rester toute seule chez elle n'avait rien d'enchantant, vraiment. Et puis, elle devait l'avouer, elle avait assez froid avec ses collants pleins de boue, mais également d'eaux collés à sa peau. Alors s'ils pouvaient s'asseoir tranquillement au chaud le plus vite possible, So Ra pourrait bien réussir à être calme pendant l'espace d'un instant. Mais pas plus.

« Arc-en-ciel ? Mais arrête ! Tu sais pas qu'un arc-en-ciel a aucun goût pour marier les couleurs ? La preuve, il presque gris. »

Un arc-en-ciel presque gris. En tout cas, sa dernière invention – parce qu'une connerie aussi grosse ne pouvait pas déjà exister – aurait dû convaincre le garçon qu'il venait d'inviter une vraie folle, qui pensait que justement il était pire qu'elle. Comme quoi, la vie fait bien les choses. Enfin, c'est ce que So Ra pensait vu que la jeune fille adorait la compagnie des gens dans ce genre. Ils étaient gentils avec elle, ce qui est normal. Personne n'oserait être méchant avec un ange pareil. Et puis, après une marche sous la pluie qui avait étalé la boue sur ses collants, ils arrivèrent devant un café totalement magnifique. Vraiment, elle n'en avait jamais vu d'aussi attractif, mignon et bien décoré. D'habitude, ils étaient tous moches, marrons, mais là. Non. Il était parfait. Elle regarda celui qui l'avait amené là. Il était moins désespérant qu'elle le pensait, beaucoup moins même.

« Finalement, t'as pas si mauvais goût, j'suis fière de toi. »

Colorée à la perfection. Du vert aussi beau que celui de ses bottes. Du rose pas trop criard et en même temps assez pétant. Du blanc assez lumineux. Enfin bref. Pleins de couleurs qui la mettaient de très bonne humeur, même si après l'épisode des collants ça paraissait quelque chose de difficile. Elle alla s'asseoir à côté du garçon qui l’accompagnait, presque étonnée par le chat-serveur. Et pourtant, il en faut beaucoup pour réussir à étonner So Ra qui l'habitude de vivre dans un monde totalement excentrique. Ah. Révélation suite à une proposition qu'il venait de lui faire. C'est vrai qu'il ne connaissait pas son magnifique nom, d'ailleurs, elle non plus ignorait comment il s'appelait mais elle ne s'en était pas vraiment rendu compte. Conclusion ? La blonde lui sauta quasiment dessus pour un câlin, au risque de salir encore plus ses vêtements avec la boue qu'il avait sur son tee-shirt, faisant presque peur au chat couché sur ses genoux. Elle avait beau ne pas être affective, il y avait des moments comme ceux-ci où elle avait des élans qui la forçaient à être gentille – ou presque – avec les gens qui l'entourent.

« Meerci ! Alors je m'appelle So Ra bien sûr ! Et toi ? »

Personne ne savait pourquoi ça lui paraissait logique qu'elle s'appelle So Ra. Bien sûr, c'était son prénom, mais elle le disait avec un tel ton de reproche, un peu comme si tout le monde devait connaître son prénom. Bon, c'était un peu le cas, mais quand même. Elle attrapa alors la carte posée sur la table pour regarder ce qu'elle allait prendre, vu qu'elle avait fait l'énorme effort de lui dire son prénom. Et puis, il y avait du chocolat. Alors pourquoi attendre plus longtemps, c'est vrai ça serait illogique.

« Alors je veux un chocolat chaud et un muffin au chocolat. Parce que le chocolat c'est bon pour la santé tu sais ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Im Tae Jun
& YOU CAN LEAN ON ME

& YOU CAN LEAN ON ME
avatar

Pseudo : Nanama
Age IRL : 25
Célébrité : Lee Jong Hyun
Date d'inscription : 13/10/2012
Messages : 74

MessageSujet: Re: « L'argent ne fait pas le bonheur de ceux qui n'en ont pas. » [ft. So Ra]    Sam 27 Oct - 17:37

    Le voilà, assis dans un café multicolore où les serveurs et serveuses ressemblent à des peluches, sur un canapé fait de fourrure avec sur ses genoux un gros chat ronronnant et à ses côtés une espèce de rubik's cube tout mouillé. Cette situation aux allures romanesques lui fit se demander s'il n'était pas dans un rêve. Pas au point de se pincer pour vérifier. Mais si on lui avait dit la veille que sa journée se passerait de la sorte, il aurait probablement ri – quoique ça l'aurait bien tenté. Finalement, c'était bel et bien vrai, et c'était tant mieux ! Il s'amusait beaucoup aujourd'hui – en rentrant chez lui, il serait satisfait de sa journée et pourrait se coucher en ayant l'impression d'avoir fait quelque chose de constructif. Pas dans le sens où ça faisait progresser de quelque manière que ce soit le monde ou l'humanité, mais dans sa quête personnelle du bonheur, il avançait grâce à de tels événements, de telles rencontres, il en était sûr. Elle était drôle cette petite jeune fille. Ses grands yeux noirs qui contrastaient avec sa blondeur éclatante, une chevelure qui encadrait son visage rond, son sourire enfantin et malicieux... Ses bottes vertes, ses collants roses. Soo l'imaginait bien dans un parc d'attractions du genre de Disney Land, à courir partout avec des ballons plus gros qu'elle dans sa main droite, et une barbe à papa dans la gauche.

    Une princesse câline finalement, puisque la demoiselle lui sauta littéralement dans les bras, prise d'un élan d'affection apparemment incontrôlable auquel Soo ne sut quoi répondre – non pas que cela lui déplaisait ou quoique ce soit, mais il ne voulait pas, une fois de plus, passer pour un type bizarre qui profite de l'innocence d'une adolescente quelque peu originale. Il se contenta donc d'une légère tape sur l'épaule affectueuse tandis que le chat enfonçait ses griffes dans ses cuisses. Tout cela lui donnait l'impression qu'en si peu de temps, ils étaient déjà devenus, d'une certaine manière, proches. Il ne connaissait même pas encore son nom, savait plus ou moins son âge, n'avait aucune idée de ses passions. En bref, il n'avait connaissance que de très peu de choses à son sujet, mais s'attacher à une inconnue, ça a du bon. Il aurait tout le loisir d'apprendre à la connaître, ou du moins l'espérait-il, dans les mois à venir quand sa métamorphose en arc-en-ciel serait terminée. Et alors il pourrait lui faire des câlins sans aucun remords.

    La blondinette semblait appartenir à ce café, comme un élément qui se fond dans le décor mais que, paradoxalement, on remarque immédiatement. Peut-être parce qu'elle dégageait quelque chose, une sorte d'aura énervante pour certains, sans aucun doute, mais attirante pour d'autres – comme Dong Soo. On aurait dit une petite peste mais totalement adorable, du fait qu'elle ne se rende pas compte de ce qu'elle disait. Dans le fond, on aurait pu rapprocher le comportement du brun de celui de la blondinette. Lui non plus ne se rendait pas compte, il était dans son monde, même s'il était complètement différent de celui de l'adolescente. Il avait souvent choqué, outré ses interlocuteurs – seulement quand ils n'étaient pas de la même classe que lui – par des paroles totalement déconnectées de la réalité. Alors, s'il ne signifiait pas tout cela physiquement par des vêtements multicolores comme la blondinette, c'était toutefois aisément repérable après une courte conversation. Mais, elle était pire. Tout droit sortie d'un monde de princesses où la princesse est rock'n'roll ; en bref, une princesse de jeux vidéos. A sa question, elle avait répondu, comme si ça allait de soi :

    « Meerci ! Alors je m'appelle So Ra bien sûr ! Et toi ? »

    Bien sûr ! So Ra ! Comment n'avait-il pas pu deviner ? Ce genre de choses était évident, le prénom des gens – particulièrement des petites blondes – était inscrit sur leur front, et leur poser la question était donc déclaré totalement inutile. Mais en débutant naïf, non initié à la psychologie et à la réflexion Soraienne, Dong Soo ne pouvait comprendre les raisons de ce « bien sûr », ce qui ne l'empêcha pas de sourire à ce petit commentaire. Elle était vraiment mignonne, cette ado. Malgré son jeune âge, elle pouvait lui apprendre bien des choses – même si ce n'était pas évident au premier abord – et pas seulement à se déguiser en arc-en-ciel. Elle ne s'en rendait sans doute pas compte, puisque visiblement elle ne se rendait pas compte de grand chose, mais ça faisait partie de sa jolie candeur.

    Perdu dans ses pensées, le regard dans le vide, Soo caressait machinalement la petite bête couchée sur ses genoux. Voilà qui allait rendre jaloux son propre chat quand il rentrerait. L'odeur d'une autre bêbête miaulante ? Malheur, damnation, le brun serait contraint de subir une séance de boudage en règle de la part de sa propre boule de poils qui n'était pas partageuse – comme les femmes. Un parallèle entre les femmes et les chats, eh bien oui, pourquoi pas ? Les deux aiment les câlins, les deux aiment les cadeaux, les deux sont jaloux, les deux aiment les friandises... Non, il n'irait pas plus loin, au risque de choquer les plus jeunes âmes. Il fut de toute façon tiré de ses pensées par la voix mélodieuse de la petite blonde qui précisa sa commande :

    « Alors je veux un chocolat chaud et un muffin au chocolat. Parce que le chocolat c'est bon pour la santé tu sais ?
    - Très bien, So Ra Bien Sûr ! », lui répondit-il sur un ton amusé.

    Le brun fit un signe au serveur-peluche qui s'approcha et lui dit la commande de la blondinette ainsi que la sienne – chocolat chaud noisette et crêpe au sucre.

    « Mademoiselle est une amatrice de chocolat, à ce que je vois, un bel aphrodisiaque, hein ? Et moi, c'est Kim Dong Soo, enchanté ! », dit-il à l'adolescente, et sur ce il fit mine de lui baiser la main par galanterie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hwang So Ra
& DOWN

& DOWN
avatar

Pseudo : day
Age IRL : 23
I'm also : Chang Hyun Su
Célébrité : Jang Hae Byul
Date d'inscription : 11/10/2012
Messages : 59

MessageSujet: Re: « L'argent ne fait pas le bonheur de ceux qui n'en ont pas. » [ft. So Ra]    Lun 29 Oct - 17:41

Finalement, So Ra était bien dans ce café avec ce gentil garçon. Comme quoi, les gens ont tort de se méfier des inconnus qui paraissent à première vue totalement fous. C'est sûr, il était juste un peu spécial. D'ailleurs, elle ne savait même pas pourquoi il lui avait demandé à venir ici. Au fond, il devait avoir quoi, cinq à six ans de plus qu'elle ? Si elle était bête comme les gamines totalement idiotes de sa classe, elle aurait directement pensé à un pédophile, preuve que la propagande des parents faisait son petit effet. Mais elle, elle n'était pas comme ça. Elle ne pouvait pas penser qu'il y avait un rapport avec ce mec qui s'était collé de la boue sur son tee-shirt juste pour rire et un mec violeur de gamine avec des jupons rose pâle. Sérieusement quoi. Rose pâle ! Le pire, c'est qu'ils n'avaient aucun goût. Cette couleur n'avait aucun intérêt.

So Ra bien sûr. Il se fichait d'elle là. Totalement. Elle ne voyait pas comment ça pourrait être autrement vu. Porter atteinte à son magnifique et si éclatant prénom, ça devrait être puni. Franchement, juste pour ça, elle aimerait le condamner à nettoyer ses poupées. Toutes ses poupées. D'accord, c'est cruel et même elle aurait du mal à infliger une peine aussi dure que celle-ci. Mais quand même. Modifier son prénom. Ce... Dong Soo ne méritait rien pour attendre. Mais maintenant, elle savait pourquoi il avait fait ça. Il était jaloux de la supériorité de son prénom par rapport au sien. Normal, elle était souvent confrontée à ce genre de cas.

« Mais non Soochou, faut pas rajouter de trucs bizarres et ridicules derrière mon prénom, tu vois ? »

Bon, le baise-main était réellement bizarre. Mais d'où sortait ce type pour avoir des manières datant de l'antiquité ? Si So Ra avait été timide, elle aurait peut-être hésité à lui demander, ou alors elle l'aurait tapé mais on ne tape pas une personne qui nous offre du chocolat, c'est malpoli. Bien sûr, la blonde n'avait que des notions vagues de ce qui était mal vu dans le monde des autres, pour la simple raison que dans le sien elle pouvait faire tout ce qu'elle voulait tant que ça ne touchait pas à la toute-puissance de ses nombreuses tablettes journalières de chocolat concentré. Alors, il ne lui restait plus qu'à lui poser des questions. Pleins de questions. D'un côté, elle s'imaginait très bien avec un bloc-notes à la couleur bleu ciel et un crayon vert pomme – comme quoi, elle savait de temps en temps modérer ses goûts en matière de fluo – pour lui faire un interrogatoire digne de ce nom.

« Dis Soo, pourquoi t'as des manières de vieux ? »

Le serveur choisit alors ce moment pour revenir avec leur commande. Chocolat. C'était ce qui était écrit sur le panneau clignotant qui occupait actuellement la totalité du cerveau de la jeune fille. Un panneau plein de couleurs qui lui rappelait qu'elle avait à la fois faim et froid. Comme quoi, c'était parfait. Elle commença à le boire tranquillement. Parce que oui, elle pouvait l'être de temps en temps quand elle buvait ce breuvage sacré. Puis, ça lui faisait du bien, elle n'était qu'une petite fille fragile au final. Elle fit un grand sourire à sa nouvelle future victime – quand elle disait qu'il était maso – avant de recommencer son interrogatoire. C'est vrai que la question qu'elle se posait le plus depuis qu'elle l'avait rencontré à l'université, c'était pourquoi il lui avait proposé de venir boire un verre. Elle comprenait qu'il ait pu s'excuser, trouver une excuse à la boue sur le tee-shirt car ce geste aurait pu naître à cause de l'aura de folie qui entourait la petite blonde. Mais alors le café, non. D'habitude les gens un minimum sensés partaient le plus rapidement possible, après la menace de mort. Après, elle n'arrivait plus vraiment si elle l'avait menacé oralement, mais il aurait dû comprendre la menace. Ça se lisait dans ses yeux, enfin, elle croyait. Et puis, rien ne lui disait, bien au contraire, que ce mec avait un minimum de bon sens. Il avait quand même passé pour le fou de service. Enfin bref.

« En fait, pourquoi tu m'as proposé de venir avec toi ? »

Elle l'avait presque dit d'une voix sérieuse, ce qui laissait sous-entendre qu'elle pouvait l'être de temps en temps. Et encore, il n'y avait pas de preuves. Souvent, elle faisait passer ça pour une illusion, c'était beaucoup plus pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Im Tae Jun
& YOU CAN LEAN ON ME

& YOU CAN LEAN ON ME
avatar

Pseudo : Nanama
Age IRL : 25
Célébrité : Lee Jong Hyun
Date d'inscription : 13/10/2012
Messages : 74

MessageSujet: Re: « L'argent ne fait pas le bonheur de ceux qui n'en ont pas. » [ft. So Ra]    Mar 30 Oct - 16:49

    « Dis Soo, pourquoi t'as des manières de vieux ? »

    Cette agréable sensation quand, congelé comme vous êtes, vous buvez une gorgée de ce breuvage sucré et chocolaté, et le sentez passer dans tout votre corps qui, petit à petit, se réchauffe, du bout de vos orteils glacés au bout de votre nez tout rouge – comme Rudolphe le renne. Même apporté par un homme-peluche, ce chocolat chaud est délicieux, et la crêpe multicolore – vous vous demandez comment c'est possible, hein ? - qui l'accompagne, ah ! Rien à voir avec celle que vous avez cuisinée, informe et dont le goût vous rappelait plutôt une espèce de morceau de sucre chocolaté – un peu trop chocolaté d'ailleurs. Non, celle-là, vraiment, rien ne l'égale. Vous êtes un ''Soochou'' la tête dans les nuages, subitement ramené à la réalité par une voix enfantine qui vous rappelle ô combien vous êtes un vieil homme qui invite bizarrement une adolescente dans un café bizarroïde, en plus vous avez des manières bizarres ! Mais vous, vous savez que vous n'êtes pas une espèce de pédophile sans vergogne dont le but est de coincer les jeunes filles dans le coffre de votre voiture. La jeune femme du fond dont le regard est posé sur vous semble penser le contraire. Peu importe. Et la blondinette poursuit avec ses questions.

    « En fait, pourquoi tu m'as proposé de venir avec toi ? »

    Deux questions a priori légitimes. Les manières de vieux ? Habitude. Les femmes raffolent des « manières de vieux », elles en réclament par centaines ; elles leur font penser qu'elles ont affaire à un gentleman, et Dieu sait si elles aiment ça les gentlemen, les femmes. Mais... impossible de dire ça à la petite So Ra. Surtout qu'il n'avait pas du tout fait ça dans le but de la séduire – une adolescente ! Non, il était vraiment question d'habitudes dures à effacer. Et puis, si Dong Soo avait découvert que ces manières plaisaient beaucoup aux femmes, il les avait à la base apprises de sa mère, qui était très axée sur les bonnes manières. Jamais de faux pas donc. Et pourquoi lui avait-il proposé de venir avec lui ? Hum. Premièrement, il n'y serait jamais allé seul, il avait voulu y aller avec elle, parce que c'est à elle que ce café plairait. Deuxièmement, eh bien, il l'avait appréciée dès le début. Une sorte de coup de foudre amical – vous voyez ce que je veux dire. Et, pour le peu de gens que Dong Soo appréciait réellement, il fallait en profiter quand l'occasion se présentait de faire connaissance avec l'une de ces personnes, même quand il s'agissait d'une adolescente complètement folle à l'allure déjantée qui... Prenait les autres pour des fous. C'est sympa, les gens originaux, si si ! Prenant un air aristocratique, il lui répondit :

    « ''Manières de vieux'' ? Je ne vous permets point d'utiliser ce qualificatif pour décrire mes bonnes manières, mademoiselle. Qui plus est, il m'est d'avis que, pour réellement se faire excuser d'un geste déplacé, un pardon oral ne suffit pas. »

    Un sourire enfantin se dessina sur son visage et il reprit une gorgée de chocolat chaud, qu'il finit d'ailleurs. Il en profita également pour payer la note relativement salée – représentative d'un café situé dans le quartier d'agpujeong, somme toute. Et maintenant, que faire ? Maintenant qu'il passait pour une espèce de fou qui invite des jeunes inconnues à boire un chocolat avec lui. En fait, ça n'avait pas l'air de déplaire à la blondinette qui était d'ailleurs bien plus déjantée que lui, et sans doute inconsciente. Vue de l'extérieur, la situation aurait pu paraître des plus dangereuses pour la jeune fille. Un inconnu... Non, je recommence. Un bel et riche inconnu – tout de suite, c'est mieux – la renversant violemment par terre, s'étalant de la boue sur le t-shirt, l'emmenant dans un taxi puis dans un café de gens un peu fous qui se prennent encore pour des enfants. Non, finalement, elle n'avait rien d'anormal cette situation pour une petite blonde qui vit dans un monde parallèle.

    Mais il commençait à se faire tard, et le message que Dong Soo reçut de sa mère – lui rappelant qu'ils avaient rendez-vous ce soir-là, comme beaucoup de fois dans la semaine au plus grand dam du brun – lui fit penser qu'il ferait bien de rentrer, surtout parce qu'il ne désirait pas laisser penser à la famille de la petite So Ra qu'elle avait été séquestrée, violée puis tuée. Alors il griffonna rapidement sur un bout de papier son numéro de cellulaire – il ne voulait pas perdre contact avec la blondinette, et prit donc le risque de passer pour un vieil obsédé qui aime les petites filles – puis le lui donna avant de lui pincer le nez avec un air taquin.

    « Je ne te demande pas le tien, comme ça je ne risque pas de te harceler, So Ra Bien Sûr ! Une maman en furie m'attend, alors je dois t'abandonner, recontacte moi quand tu veux, petit arc-en-ciel ! »

    Et sur ce il se leva, laissant au passage un peu d'argent à la blondinette pour le taxi – après tout c'est lui qui l'avait fait venir jusqu'ici - le sourire aux lèvres, heureux d'avoir passé une après-midi avec une adolescente hors du commun, c'est peu de le dire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « L'argent ne fait pas le bonheur de ceux qui n'en ont pas. » [ft. So Ra]    

Revenir en haut Aller en bas
 
« L'argent ne fait pas le bonheur de ceux qui n'en ont pas. » [ft. So Ra]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'argent fait il le bonheur ?
» On ne fait pas le bonheur des autres malgré eux
» Actu : L'argent fait le bonheur des bijoutiers
» le bonheur des uns fait le malheur des autres....et vice-versa!!!
» [argent] Combien prenez-vous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: archives :: RPs-
Sauter vers: