AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 war of cellular [ft Dae Hyun]

Aller en bas 
AuteurMessage
Song Soo In
& I DON'T CARE

& I DON'T CARE
avatar

Pseudo : Artémis
Age IRL : 23
I'm also : Park Maxine
Célébrité : Park Shin Hye (merci Insoonie d'amour <3)
Date d'inscription : 05/09/2012
Messages : 155

MessageSujet: war of cellular [ft Dae Hyun]   Dim 30 Sep - 21:10


war of cellular ▬ tout est question de portable

Dae Hyun & Soo In- Dae Hyun & Soo In- Dae Hyun & Soo In- Dae Hyun & Soo In- Dae Hyun & Soo In- Dae Hyun & Soo In- Dae Hyun & Soo In- Dae Hyun & Soo In- Dae Hyun & Soo In-



« Mais quel … RAAAAAAH !!! » C’était clair : Soo In aurait voulu sortir toute une liste d’insultes appropriées, mais elle n’en trouvait aucune qui convenait parfaitement à la situation. Elle aurait simplement voulu hurler de toutes ses forces et frapper quelqu'un. Malheureusement Kwang Sun n'était pas là pour servir de punchingball, dommage, il faudra faire sans. Alors, pour se défouler, Soo in dansait. Cela devait bien faire des heures qu'elle occupait le studio de danse. Au début elle était accompagnée de deux amies. Elles avaient énormément répété ensembles, et bien que Soo ait réussi à rire et à s'amuser avec elles, cela ne suffit pas à cacher son agacement et sa frustration. Ces deux dernières s'accumulaient en elle depuis un certain déjà, et ne demandaient qu'une seule chose : sortir et exploser. Alors le seul moyen qu'elle a trouvé pour décompresser, c'est la danse. Perfectionniste et endurante, Soo n'avait plus trop de mal en ce qui concerne le fait de répéter durant des heures sans interruption. Seulement, ses deux amies qui suivaient parfaitement au début, commençaient réellement à avoir du mal au bout d'une heure et demi sans pause. Sentant la détermination de Soo, elles décidèrent de la laisser seule, à la fois parce qu'elles n'en pouvaient plus mais aussi parce qu'elles n'avaient pas du tout envie d'être présentes quand Soo In exploserait. Elles l'avaient déjà vu une fois et n'avaient vraiment pas envie de renouveler le spectacle. Malgré cela, elles avaient tout de même osé lui demander si elle ne voulait s'arrêter un peu et aller boire un café pour se changer les idées. Mais Soo In refusa et leur assura qu'elles pouvaient y aller et qu'elle continuait toute seule. Pas très sûres d'elles, les deux filles n'insistèrent pas et partir en vitesse avant l’éruption du volcan Soo.

Cela faisait donc plus de deux heures et demi que Soo s'entraînait sans relâche. Frustration sur frustration, elle avait beau être épuisée sa colère n'avait pas baissé d'un pouce. Se vengeant sur les multiples bouteilles d'eau qu'elle avait vidées avant de les écraser et de les balancer dans un coin du studio, elle passait tant bien que mal ses nerfs sur ces vulgaires bouts de plastique. Elle observa sa montre. « Qu’est-ce qu’il fout bordel ?! » Oui. Vous l'avez bien compris, Soo In attendait quelqu'un. Et on ne peut pas dire que c'était vraiment avec excitation, mais plutôt avec impatience. Prête à en découdre avec les pires des catcheurs, Soo se sentait remontée à bloc et comptait bien en découdre avec celui qui était responsable des trois quart de sa frustration. Pour le premier quart, il faudrait sûrement remonter à sa balade dans l'avenue Lodeo et à sa rencontre avec ce parfait imbécile. Mais là n'était pas la question, parce qu'en effet, le plus gros était bel et bien dû à une seule et même personne. Elle ne savait même pas comment il s'appelait et s'en fichait royalement. Tout ce qu'elle savait c'était que lui et son maudit téléphone portable lui avaient pourri ses deux derniers jours. Finissant sa dernière bouteille d'eau et la jetant avec ses consœurs, Soo se dirigea vers la porte. Elle l'ouvrit violemment, si violemment qu'elle effraya deux étudiants qui passaient par là, mais ça, elle n'y fit pas attention. Sortant dans le couloir telle une furie venue tout droit des Enfers, avec son fouet et ses griffes acérées, elle observait, attendait, rageait. Il n'arrivait toujours pas. Soupirant d'exaspération, elle rentra dans le studio en claquant la porte, faisant sursauter d'autres étudiants.

Plantée au milieu du studio, les mains croisées sur sa nuque, Soo In se concentrait sur sa respiration. Inspirant et expirant profondément, elle faisait en sorte de se calmer, tout doucement, lentement, calmement, quand ... « AAAAAAAAAAAAAH !!!! » Un cri du fond du cœur, profond, barbare, puissant, qui avait même terrorisé et découragé des premières années qui étaient venus réclamer la salle. Se dirigeant vers son sac, elle en sortit l'objet de toute sa frustration, de toute sa hantise : le téléphone portable perdu. Elle le garda en main un moment, hésitant entre l'exploser sur le sol ou le faire bouffer à son crétin de propriétaire. C'est finalement en réfléchissant quelques minutes qu'elle eut une meilleure idée. Fouinant dans le téléphone en question, elle réussit à trouver les paramètres et à les changer. Elle commença par la sonnerie : au lieu de son Big Ben merdique on pourrait dès à présent avoir le plaisir d'écouter le magnifique I am a Barbie Girl, in a Barbie wooorld ♪ lorsque quelqu'un l’appellerait. Quant aux sms, ils auraient l'honneur d'être annoncés par le superbe pouet pouet pouet que l'on peut reconnaître dans le générique de Oui-Oui. Pour ce qui est du fond d'écran, il a été remplacé par une sublime image des Bisounours en mode "gros câlin". Soo In alla ensuite visiter les contacts. Les renommant tous par des surnoms débiles tels que "choupinours", "gros loulou" ou encore "babar". Ne croyez pas la tâche facile ! Il avait une tonne de contacts et trouver des surnoms différents pour chacun n'était pas chose aisée, mais Soo In est persévérante et imaginative, elle a même réussi à caser un petit "Dark Vador". Elle s'attaqua ensuite à son répondeur. Prenant d'abord le temps de réfléchir, elle prit finalement une grande inspiration et se lança : « Annyeong ! Vous êtes bien sur le répondeur d’un babo incapable de surveiller son téléphone portable dans le métro ! Si vous êtes ici je vous conseille de raccrocher tout de suite parce qu’il est vraiment insupportable et grossier en plus de ça ! Vraiment, si vous êtes un de ses clients, allez ailleurs, conseil d’amie. Sur ce, bonne chance pour les courageux qui laisseront tout de même un message, good bye ! » Enregistrant la nouvelle messagerie vocale, Soo ne put se retenir de rire. Cependant ce n'était pas tout, loin de là. Se rendant de nouveau dans les paramètres, elle commit l'acte ultime : elle changea la langue du téléphone pour qu'il soit en portugais. Ainsi, c'est bien plus drôle !

Défoulée et heureuse de ses bêtises, Soo In reposa ledit téléphone à côté de son sac. Son propriétaire pouvait bien venir maintenant, il aurait pleins de surprises à découvrir. Il n'y avait pas à dire, quand Soo se venge, ce n'est pas toujours beau à voir. Bon, je vous l'accorde, c'est puéril et ce n'est pas si grave, mais avouez quand même que c'est agaçant comme situation pour quelqu'un, vous ne trouvez pas ? Surtout pour une personne qui semble autant tenir à son téléphone, téléphone pour son travail qui plus est. Un peu plus calme, la jeune femme s'éloigna et retourna vers le post radio, remettant en route la musique. Sûrement que beaucoup en aurait marre d'entendre Satisfaction depuis des heures, mais quand on s'appelle Soo In, qu'on adore danser et qu'on était furieuse, c'est le genre de chose qui ne vous atteint pas. Se remettant à danser, Soo pu mieux se concentrer sur ses pas et ses mouvements. Marquant les temps, restant en rythme, n'oubliant pas un seul mouvement de la chorégraphie, ce fut la première fois de la journée qu'elle réussissait parfaitement cette fichue danse. Souriant, finalement fière d'elle, elle s'amusait enfin et prenait du plaisir à danser. Comme quoi, se défouler sur les téléphones portables des enquiquineurs qui vous pourrissent la vie, c'est une bonne méthode. Jusqu'à la fin de la chanson, Soo in resta dans son monde, faisait abstraction de tout ce qu'il pouvait bien y avoir autour d'elle. Ainsi, elle n'entendit même pas toquer à la porte du studio et ne vit pas non plus la personne qui entra. La chanson finie, Soo s'arrêta net, reprenant sa respiration, c'est là qu'elle vit quelqu'un dans la pièce via les miroirs. Se retournant, elle fixa l'homme qui se tenait à l'entrée. Méfiante, elle avait cependant une impression de déjà vue, comme si elle avait déjà croisé cet homme. Elle resta quelques minutes ainsi, plantée en plein milieu de la pièce, observant le nouvel arrivé. Finalement elle se dirigea vers son sac, prit le portable posé à côté, se tourna vers lui et lui tendit le téléphone. « Le gars pas capable de garder son portable dans le métro, c’est ça ? »

© B-NET

_________________________________


« never looking back. »
Dreamer ▬ Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.
(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: war of cellular [ft Dae Hyun]   Sam 6 Oct - 15:05

Dae Hyun était de mauvaise humeur ce jour-là. Dae Hyun avait paumé son téléphone. Il s’était retrouvé au bout du fil avec une teigneuse et voilà qu’il courrait après le métro pour retourner à la vieille école. L’université. Des années qu’il ne s’y était pas promener à vrai dire. Il aimait beaucoup cet endroit étant gamin. Pas seulement parce qu’il y avait étudié pendant des années le droit et l’économie pour devenir l’avocat qu’il était aujourd’hui, mais aussi parce qu’il y avait fait des rencontres surprenantes et touchantes qui ne cesseront jamais de le faire vivre avec ses souvenirs là. Les seuls souvenirs de bonheur qu’il ai retenu de sa vie d’ailleurs. Un soupir s’échappait de ses lèvres quand il passait le portail. La mélancolie et les souvenirs refont surface. Il serait capable de pleurer si il n’était pas enclin à perdre les pédales. il serait capable de pleurer, mais plus de rage face à la possibilité de perdre son travail à cause d’une gamine écervelée. Il se dirigea vers l’accueil, silencieux, et tendu. Il détestait cette situation. Une gamine se jouait de lui et il ne supportait pas cela. Etait-ce son état d’esprit de vieille personne âgé de presque la trentaine qui faisait ça ? il crisait au fond de lui mais se retenait de hurler. Il ne pouvait pas. Il se devait de rester le plus paisible et le plus calme possible. Sinon, on pourrait très vite se demander pourquoi tant de rage. Peut-être parce que depuis tant d’années, il a accumulé trop de choses à l’intérieur de lui pour le garder en cet instant précis ? il ne parlait à personne, ne voyait que des femmes pour prendre son pied, s’occupait de sa seule et unique fille. Elle, elle cherchait à savoir qui était son père. Elle lui demandait des calins, mais il était incapable de lui en offrir. Il aurait trop peur de la briser, comme il a pu briser le cœur de certaines personnes, comme il a pu abandonner sa sœur il y a des années. Cette sœur, il essayait de la retrouver, en vain. Quelques jours avant la perte de ce fichu portable, il avait réussi à prendre contact avec la famille à qui on l’avait confié. Il avait découvert qu’elle était à Séoul, qu’elle vivait au palais, qu’elle était servante, qu’elle ne parlait plus, qu’elle avait grandi d’une façon très étrange. Une façon dont il voulait savoir la vraie cause. Il se doutait que c’était sa faute. Il voulait se racheter. C’est pourquoi il lui fallait ce téléphone. Il était l’unique moyen de communication avec sa petite sœur perdue. Et si la jeune femme ne le lui rendait pas, il utiliserait la manière forte.

« Je cherche Mademoiselle Song Soo In. »
« Batiment B. Salle 234. Elle se prepare pour ses concours en danse. »

Alors comme cela, cette petite dansait. Un rictus se dessinait sur ses lèvres et il suivait les indications de la demoiselle en la saluant gentiment. Il serrait les poings pour se montrer courtois, et serrait les dents à l’idée qu’elle eut répondue à un appel ou un message d’Ae Mi. Et si c’était le cas ? Qu’aurait cru sa petite sœur ? Etait-ce la fin de tout ? N’arriverait-il pas à la retrouver enfin ? Un frisson parcourait son échine et il marchait le long d’une allée en direction du Bâtiment B. Il avait peur. Peur de ne pas la retrouver, et de ne pas lui proposer ses excuses pour toutes ses années éloignées d’elle. Elle lui manquait tellement qu’il ne dormait plus et ne rêvait que d’elle, cauchemardait que d’elle. Il la perdait inlassablement. Il pleurait et s’accrochait à un silhouette fantomatique. En franchissant le seuil du batiment, il entendait déjà la musique sur laquelle la jeune femme dansait. Cela dit, quand il arriva près de la porte de sa salle, il ne put qu’admirer la façon dont elle se dandinait face à son miroir. Non pas qu’il trouvait cela absurde et horrible, non, au contraire, il admirait le travail qu’elle semblait accomplir avec audace. Un léger sourire se dessinait sur ses lèvres. Pendant un triste instant, il se demandait si Ae Mi aurait été comme elle, si ils n’avaient pas été séparés ? Il se posait des tonnes de questions et attendait patiemment que la chanson se termine enfin. Puis la jeune femme le vit et se retournait vers lui, un rictus qui ne lui disait rien qui vaille sur son visage.

« Le gars pas capable de garder son portable dans le métro, c’est ça ? »
« Croyez moi, j’aurais préféré ne pas l’avoir perdu. Ceci dit… Vous dansez bien. »

Il se racla la gorge et s’adossa au mur en fermant la porte derrière lui. Attrapant le portable, il put constater avec quel plaisir elle s’était amusée à modifier tout le répertoire de son téléphone, ainsi que ses mélodies, fond d’écran et langue. Un soupir s’échappait de ses lèvres. Il était bien trop fatigué, épuisé pour gueuler. Il avait traversé la ville entière pour le récupérer et voir si enfin elle lui avait répondue, ce qui ne semblait pas être le cas. Dae Hyun soupirait encore et encore, tel un buffle. On aurait dit qu’il se préparait à éclater, mais ce n’était pas le cas. Il se laissait glisser sur le sol lentement et levait son regard vers elle.

« Amusant. Très amusant. J’adore vos petites blagues, mademoiselle. C’est si puérile que cela ne me fait strictement rien, voyez-vous ? J’attendais juste un coup de fil de ma petite sœur. Oui, oui, ma sœur. Celle qui je recherche depuis dix ans. M’enfin, ça vous est égale, n’est-ce pas ? Gamine. »
Revenir en haut Aller en bas
 
war of cellular [ft Dae Hyun]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: archives :: RPs-
Sauter vers: