AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HAE WON ★ like an hurricane

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: HAE WON ★ like an hurricane   Sam 12 Mai - 17:26

choi ♦ hae won


Annyeong! Mon petit prénom c'est choi hae won. Je suis originaire de séoul. D'ailleurs, j'y suis né(e) le douze mars ; ce qui fait qu'aujourd'hui, j'ai vingt et un ans. Si vous saviez à quel point j'aime les hommes. Ça vous intéresse de savoir que je suis célibataire (aux dernières nouvelles, m'enfin, la presse à scandale énonce le contraire...) ? En tout cas, je suis actuellement au chômage et pleines de dettes et j'aurai aimé bien devenir quelqu'un de meilleur. Je suis interprété par go aa et je suis un the power behind the throne.
The Power Behind The Throne. Choi Hae Won ne supporte personne. Elle n'a décemment pas le temps pour cela. Trop occupée à fuir, elle ne connait même pas l'identité des quatre (cinq, en réalité) fils du roi. Elle ne connait même pas qui est le premier ministre. Elle ne sait même pas comment s'appeler ses propres vrais parents, des fugueurs, des charlatans, d'ignobles personnages qui ont tout laissés à leur défunte fille, innocente. Elle est bien trop occupée à supporter les propos cassants des huissiers la recherchant en vain, chaque journée, chaque soirée, chaque nuit. Choi Hae Won est dans ce groupe par malchance, par désarroi. Un soir, elle a bu. Le matin, elle se retrouve dans un hôtel en compagnie d'un charmant garçon. Aux premiers regards, il semble inoffensif ; seulement aux premiers regards, car il est non seulement le dernier des fils du roi, mais aussi le plus austère et solitaire de tous. On dit qu'elle est sa fiancée, mais il n'en est rien. Les "on dit" sont tellement lourds, tellement pénibles, qu'elle ne sait où se mettre, qu'elle ne sait comment les contredire. Elle n'a pas la parole pour le faire. Le seul qui le pourrait, c'est celui qui l'a malencontreusement embarqué dans cette rumeur infondée : Ji Hwan.
« Appah, Tu veux bien m'apprendre à tirer une flèche là-bas ? »
« On revient bientôt, mon ange. Je t'apprendrais, tout ce que tu veux, nee? Demande à Oppa de t'apprendre. »
« Mais Appah... Combien de temps vous partez ? »
« Quelques heures seulement, ma chérie, quelques heures. Et... Et ce sont des fléchettes, pour être exacte. Tu les tires, et tu claques les ballons pour gagner une peluche. Tu le feras pour moi, nee? »


L'innocente petite fille déposait un baiser sur la joue de son père. Au fond, nous savons tous où finira cette histoire. Le père et la mère ont abandonnés l'enfant. Innocente, elle crut aux paroles mièvres de son dit-père, mais il n'avait pas les responsabilités adéquates pour garder son statut de père aimant. Choi Hyun Woo a toujours aimé sa fille. Loin d'elle, il se sentait si mal de l'abandonner qui tournait dix fois son regard vers sa fille, souriante, heureuse de pouvoir le retrouver dans quelques heures. Si elle savait, cette pauvre petite, que jamais ils ne reviendraient, elle aurait pleurer au lieu de sourire ; elle aurait couru au lieu d'attendre désespérément. Ce jour-là, elle avait gagnée une peluche pour son père. Un petit pingouin, car elle savait que, là-bas, en Antarctique, son père en avait caresser et soigner. Il était guérisseur d'animaux sauvages pendant quelques années, avant de finalement faire faillite. Sa mère était une prostituée quand il l'avait rencontré. Sa mère était devenue humble et forte, douée et charismatique, pour son futur mari, pour sa future famille - mais cela n'a pas suffit à arranger la donne. L'un et l'autre encaissaient dette sur dette, et la naissance de la petite Choi Hae Won fut surement la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Si cette petite fille de sept ou huit ans avait compris cela, elle n'aurait jamais mis un pied sur terre, elle n'aurait jamais crié à sa naissance, jamais ouvert les yeux. Seulement, comment aurait-elle su ce qui allait lui arriver ? Innocente, frêle, douce et émerveillante, elle était bien trop jolie, bien trop mignonne pour qu'on la délaisse tout de suite. Et c'était une bien grosse erreur de l'avoir abandonner si tard, pour les Choi.

« Choi Hae Won, deux heures de colle. »
« Mais, madame, c'est lui qui... »
« Quatre, alors. »


On ne l'écoute guère. C'est une petite fille. Elle n'a pas la force et le courage pour se faire entendre. Elle obéit, silencieusement, et se dirige, comme chaque vendredi, dans la salle réservée aux retenues donnés dans l'heure. Elle déteste qu'on ne l'écoute pas, mais que peut-elle faire d'autre que de se laisser abattre par les mots cinglants du professeur ? Hae Won est incapable de tenir tête. Aussi, des larmes naissent déjà aux coins de ses yeux, alors qu'elle est assise sur la même chaise depuis des années. Il est surement inutile de préciser que Hae Won n'a pas la cote auprès des garçons. Il y a deux ans, quand elle entrait seulement au lycée, elle n'aurait jamais cru pouvoir être aussi décontenancé que lors de cette ultime heure de colle lors de cette ultime année. Hae Won n'aura pas son diplôme. Hae Won ne pourra pas terminer ses études, car déjà elle entend le bruit des chaussures claquantes des huissiers, des professeurs et la secrétaire, qui viennent la chercher. C'est là qu'elle devient la plus jeune des fugitive du monde - c'est là qu'elle devient quelqu'un d'autre.

« S'il vous plait... »

C'est avec cet air apeuré et désespéré qu'elle demande aux commerçants de l'embaucher pour quelques heures, histoire de récolter quelques wons, mais rien à faire, ils refusent tous les uns après les autres. Depuis déjà trois mois, elle dort dans les rues et tente de manger correctement. De vieilles ajhumma l’accueillent de temps à autre, mais ce n'est que trop peu pour pouvoir fuir, le ventre plein et des forces à revendre. Elle déteste cette situation. Elle trouve carrément absurde d'être prise pour une "fugitive" - une "endettée" qu'elle n'est pas. Elle a déjà essayé de parler, de dire qu'elle n'y est pour rien, mais là encore, son côté enfantin reprend le dessus, et, comme à l'école, elle se voit dans l'obligation de se taire. Si Hae Won voudrait changer quelque chose, ce serait cette naïveté, cette obéissance trop encombrante. Elle est bien trop sage, bien trop gentille, bien trop mignonne, bien trop bonne, bien trop généreuse. Hae Won est une petite fille ; une pleurnicheuse ; une trouillarde, sans aucun doute. Pourtant le courage qui déploie ses ailes pour fuir et courir le plus vite possible.

« Mademoiselle Choi Hae Won et Monsieur Lee Ji Hwan. Mariage prévu. »

Elle n'a rien demandé et pourtant, le sort s'acharne définitivement sur elle. Rencontrer un prince aussi stoïque et froid n'était décemment sa priorité. Entendre parler de mariage avec celui-ci encore moins. Il s'agit peut-être une grande échappatoire qui s'offre à elle, mais, vivre avec ce garçon, l'aimer, le chérir, elle ne peut l'imaginer une seule seconde.

Oy! Moi c'est Luu. J'ai 18 ans. J'ai trouvé ce forum grâce à moimême. Je suis connecté généralement 5/7. Et puis, le code du règlement, il me semble que c'est BOUGRE! TRICHEUR xP <3. Sinon, j'voulais vous dire : eh bien... longlivethekiiing /paf/. <3
Revenir en haut Aller en bas
 
HAE WON ★ like an hurricane
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anemonella Green Hurricane ou Just Precious
» S. leucophylla Hurricane Creek White clone A x clone F-cross
» Sarracenia leucophylla var. alba 'Hurricane Creek White'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: archives :: présentations-
Sauter vers: